Epidémie de dengue : 1 949 cas recensés en une semaine, une personne décédée

santé
Dengue Moustique
©Wikimedia

Les autorités annoncent ce mercredi 02 juin, 1 949 nouveaux cas de dengue recensés du 17 au 23 mai et une personne décédée. L’épidémie se poursuit à un niveau élevé ces dernières semaines avec près de 2 000 cas hebdomadaires depuis 5 semaines.

Du 17 au 23 mai, 1 949 cas de dengue ont été confirmés. La préfecture, l’ARS et Santé Publique France ont le regret d’annoncer le décès d’un patient survenu ces derniers jours et directement lié à la dengue. L’épidémie se poursuit à un niveau élevé ces dernières semaines avec près de 2 000 cas hebdomadaires depuis 5 semaines.  A ce stade, il n’est pas encore possible de déterminer si le pic épidémique a été atteint.

La semaine dernière, les autorités annonçaient 2 074 cas recensés du 10 au 16 mai et une personne décédée de la maladie. Du jamais vu depuis le début de l'année. 

 

Au total, douze décès liés à la dengue sont à déplorer depuis le début de l’année. L’an dernier, la dengue avait tué 22 personnes, et 14 en 2019.

Les formes graves de la maladie en hausse

Le nombre de passages aux urgences et d’hospitalisations pour dengue est en hausse. Par ailleurs 21% des patients hospitalisés pour dengue présentent une forme sévère.

Cette année, de nombreuses formes graves de la dengue sont recensées à La Réunion. Il est recommandé de consulter immédiatement un médecin en cas de symptômes évocateurs et de se rendre à l’hôpital en cas d’aggravation de son état de santé, surtout au 4ème jour où les formes graves apparaissent.  

L'Ouest est la région la plus touchée

Toutes les communes sont concernées. Le secteur Ouest reste le plus touché et concentre 70% des cas à Saint-Paul, La Possession, Le Port, Saint-Leu et Trois-Bassins.

Une stabilité des cas est observée sur les autres secteurs :

  • 15% des cas se situent dans le Sud à Saint-Joseph, Saint-Pierre, Le Tampon, Saint-Louis, Les Avirons et Etang Salé principalement
  • 12% des cas dans le Nord : Saint-Denis, Sainte-Marie principalement
  • 3% des cas dans l’Est : Saint-André et Saint-Benoit principalement

Des regroupements de cas ont été identifiés dans les communes et quartiers suivants :

REGION OUEST

  • Le Port (Satec, SIDR Basse et Haute, Ariste Bolon, Saint Ange d’Oxile, Vieille ville, Epuisement, ZAC 1, Orée du Bois, ZUP 1, Lot Sedre, Piscine, Say, Cœur Saignant Haut et Bas, Rivière des Galets, ZAC Rivière des Galets)
  • La Possession (Fond de Bac, Rivière des Galets, Moulin Joli, Halte là, Saint Laurent, Sainte Thérèse, Cap Noir, Dodin, Pichette, Cité Jacques Duclos, Ville, Camp Magloire, Tamarin Sarda, Le Vingt Septième, Vingt-Huitième, Dos d’Âne)
  • Saint Paul (Parc de la Poudrière, La rue Jacquot, L’Etang, La Plaine, Bois de Nèfles, Bouillon, Sans Souci, Centre-ville, Gare Routière, La Baie, Bellemène, Bois Rouge, Le Bois de Nèfles, Le Guillaume, Plateau Caillou, Le Petit Bernica, Fleurimont, Tamatave, l’Eperon, Tamatave, Saint-Gilles les hauts, Tan Rouge,  Villèle, La Saline, Ermitage, Fond Puits, Barrage, Le Grainoire, Mont Roquefeuil, Carrosse, Trou d’eau, Les Filaos, Bruniquel, La Saline les Bains, Trou d’eau, Lotissement Bellevue, Lotissement Gayette, L’Ermitage les Hauts, Lot Bellevue, Bruniquel, Saint-Gilles-les bains, Grand Fond, Les Coquillages,  Boucan)
  • Trois Bassins (La Souris Blanche, La Grande Ravine, ville)
  • Saint Leu (Pointe des Châteaux, Quartier Pêcheurs, Stella, Portail, Piton, Maduran, Butor)

REGION SUD

  • Saint-Joseph (Manapany, La petite Plaine,  Les Jacques, La Cayenne, Ville, Le Butor, Bois Noirs, Le Goyave, Langevin, Vincendo, Ligne Matouta)
  • Saint-Pierre (La Ravine des Cabris, Bois d’Olives, Lataniers, Basse Terre les Bas, Ville, Monvert)
  •  Les Avirons (Barouty)
  • L’Etang Salé (L’Etang Salé les Bains,Pied des Roches)
  • Le Tampon (Les Quatre Cents, Trois Mares, Le dix-septième

REGION NORD

  • Saint-Denis (La Bretagne partie Basse et Haute), Sainte Clotilde, Le Chaudron, Saint-Jacques, Vauban, Butor, La Providence, Bellepierre, La Source, Petit île)
  • Sainte-Marie (Les Orchidées, La Grande Montée, Beauséjour, Les Gaspards, Convenance)
  • Sainte-Suzanne (Les Jacques Bel air)

REGION EST

  • Bras Panon (Les Avocatiers)  

L’importance de la lutte contre les gîtes larvaires

Les autorités rappellent l’importance d’éliminer les gîtes larvaires dans les cours et jardins, de se protéger des piqûres de moustiques et de continuer à se protéger, même malade, pour éviter de se faire piquer et transmettre la maladie à ses proches. 15% des maisons visitées par le service Lutte Anti-Vectorielle en 2021 recensaient au moins un gîte larvaire contre 8% en 2020.

En 2021, le nombre de maisons abritant des gîtes larvaires est proche de ce qui avait été observé lors de la première vague de l’épidémie de dengue en 2018 et près de 2 fois plus important qu’en 2020. 

Le nombre moyen de gîtes larvaires par maison en 2021 est supérieur à celui enregistré à la même période sur les 3 dernières années.

Les recommandations

Pour éviter de tomber malade : éliminez les gîtes larvaires, vider tout ce qui peut contenir de l’eau tout autour de son domicile, vérifier les gouttières, protégez-vous des piqûres de moustiques (répulsifs, moustiquaires,  vêtements longs…).

Continuez à vous protéger, même si on a déjà été malade de la dengue antérieurement ; plusieurs sérotypes de la dengue peuvent circuler et une infection par un sérotype ne protège pas de l’atteinte par un autre sérotype.

Si vous êtes malade, afin de prévenir les formes graves de la dengue, il est recommandé aux personnes infectées de :

  • Consulter un médecin dès l’apparition de symptômes évocateurs de la dengue
  • Surveiller son état de santé, particulièrement au 4ème jour de la maladie
  • Rendez-vous à l’hôpital en cas de dégradation de votre état de santé

Retrouvez toute l’actualité sur la dengue à La Réunion sur le Facebook Ensemble contre les moustiques.

Si vous êtes malades de la dengue
©ARS OI