Ethan part se faire soigner dans l’Hexagone grâce à la solidarité des Réunionnais

solidarité
Ethan sa famille
Ethan doit subir une greffe du cœur dans l'hexagone ©Laurent Figon
Dans l’attente d’une greffe de cœur, le petit Ethan, 3 ans, va pouvoir s’installer avec sa famille dans l’Hexagone pour se rapprocher de l’hôpital Necker, et cela grâce à la solidarité des Réunionnais et à la mobilisation d’un collectif d’associations.

Ethan, qui n’est âgé que de 3 ans, souffre d’une grave malformation du cœur qui a conduit sa famille à prendre la décision de partir s’installer dans l’Hexagone. Xavier et Aurélie, ses parents, expliquent que le traitement que suit l’enfant n’est plus aussi efficace et qu’il doit donc subir une greffe à l’hôpital Necker.

"On ne peut pas le mettre sur liste d’attente depuis La Réunion car il faut habiter à trois heures de l’hôpital", indique Xavier. La famille originaire de Saint-Benoît a donc entrepris des démarches pour quitter l’île et déménager au plus près du centre hospitalier parisien.

Ethan doit subir une greffe du cœur dans l'hexagone
Ethan doit subir une greffe du cœur dans l'hexagone ©Laurent Figon

Une cagnotte en ligne aux résultats inespérés

Un changement de vie radical qui n’aurait pas été possible sans la solidarité de plusieurs associations et Réunionnais au grand cœur. "C’était très compliqué au début, on a frappé à toutes les portes et puis les associations et beaucoup d’autres personnes nous ont suivis", souligne Xavier.

Une cagnotte en ligne qui a été lancée au mois de septembre dernier a permis de récolter la somme de 21 000 euros. De quoi couvrir l’ensemble des dépenses auxquelles la famille doit faire face. "On ne s’attendait pas à ce qu’on nous aide comme ça, lâche Aurélie, la mère d’Ethan. On remercie vraiment tout le monde".

Accompagnés par quatre associations

Ethan et sa sœur Elsa, 8 ans, vont ainsi pouvoir commencer une nouvelle vie avec leurs parents, dans une petite commune située dans l’Aube. La petite famille, qui prend l'avion le 21 octobre, a déjà trouvé un logement qui se trouvera à moins de deux heures de Paris

Un collectif réunissant les associations "Dys semblable", "Tien Bo ensemb", "Union 974" et "Soli’Relais" vient par ailleurs de leur confier 4 000 euros supplémentaires grâce à une autre collecte de fonds.

Solidarité de la population réunionnaise

"Quand on a appris leur histoire, on a voulu faire une action et on a déposé des boites chez différents commerçants de l’île", confie Nadia Cailleres, aux côtés de Jérôme Sellaye, tous les deux porte-parole de ces associations.

"On a mobilisé la population réunionnaise et elle a été très réactive. Et cette réactivité là nous montre vraiment à quel point la solidarité est présente à La Réunion", souligne encore Jérôme Sellaye.

"On remercie la population pour la lumière et le soutien qu’elle nous a apportés, en espérant que cette lumière accompagnera aussi d’autres personnes dans le besoin".

Une leçon de vie

Un geste du cœur qui va dans les deux sens. Xavier et Aurélie confient avoir fait don de plusieurs de leurs meubles à d’autres familles dans le besoin.

Ils tirent une grande leçon de cette expérience. "Quand quelque chose comme ça vous arrive, il ne faut pas rester dans son coin, il ne faut pas hésiter à en parler. Il faut mettre l’orgueil de côté et y aller. La preuve c’est que tout le monde nous a aidés pour Ethan et ça nous touche beaucoup", conclut Aurélie.