Face à "l’urgence sociale", le président de l’Association des Maires de La Réunion fait des propositions à Emmanuel Macron

politique
Serge Hoareau, Petite Ile
Serge Hoareau, le président de l'Association des Maires de La Réunion. ©Loïs Mussard
Président de l’Association des Maires du Département de La Réunion, Serge Hoareau a adressé une lettre au président réélu, le 4 mai dernier. Il y présente quatre préconisations pour faire face à la situation actuelle "d’urgence sociale", à La Réunion.

Suite à la réélection d’Emmanuel Macron, président de la République, Serge Hoareau, président de l’Association des Maires du Département de La Réunion (AMDR), lui a adressé un courrier le 4 mai dernier.

Il suggère au président quatre mesures pour répondre à la situation actuelle de La Réunion, qu’il qualifie de "situation d’urgence sociale".  

Un chèque alimentaire contre la vie chère  

Décrite comme "endémique de l’île" et amplifiée par la "crise économique mondiale", la vie chère est évoquée en première par le représentant des 24 communes de l’île.

Pour y répondre, Serge Hoareau  préconise la mise en place d’un bouclier inflation. Ce dernier "pourrait prendre la forme d’un chèque alimentaire à destination des ménages".  

Des PEC en plus contre le chômage  

Concernant l’emploi, Serge Hoareau soumet l’idée de faire passer le quota de contrats Parcours Emploi Compétences (PEC) de 12 000 à 22 000 pour 2022.

Ces contrats aidés sont financés à 80% par l’Etat. Ils ont pour but de permettre aux personnes éloignées de l’emploi de s’insérer professionnellement par le biais de contrats dans le monde associatif.  

Pour les rendre plus attrayants, le président de l’AMDR préconise d’augmenter leur volume horaire hebdomadaire en les faisant passer de 21 à 26 heures.  

Des fonds et de la construction pour le logement

Au sujet du logement, le représentant des mairies part de deux constats : la dégradation et le manque de logements sur l’île.  

Pour y pallier, il demande des fonds de réhabilitation pour les logements les plus dégradés et préconise d’investir massivement dans la construction. L’objectif serait de construire 25 000 logements neufs sur le moyen terme.  

Il précise par ailleurs qu’"il serait pertinent d'améliorer l'administration des parcours résidentiels et de mieux gérer les mutations entre bailleurs", pour faire en sorte que les logements correspondent davantage à la composition des foyers.  

Aider les agriculteurs  

Dernier point : la mise en place d’une compensation pour les surcoûts des intrants et matières premières des agriculteurs. "Cette compensation permettra également de limiter l’augmentation des prix de la production agricole locale", précise Serge Hoarau dans sa lettre.   

Conscient que ces mesures ne résoudraient pas toutes les problématiques de l’île, le président de l’Association des Maires de La Réunion y voit "une véritable bouffée d’oxygène à l’heure où le climat social semble se dégrader et notre vivre-ensemble menacé".