Face à la dégradation de la situation sanitaire à La Réunion, le préfet rencontre une nouvelle fois les maires

coronavirus
Face à la dégradation de la situation sanitaire à La Réunion, le préfet rencontre les maires au Conseil Départemental.
Face à la dégradation de la situation sanitaire à La Réunion, le préfet rencontre les maires au Conseil Départemental. ©Imaz Press

Ce mardi 16 février, la réunion hebdomadaire entre le préfet et les maires a lieu en présentiel au Conseil Départemental. Face à la hausse du nombre de cas de Covid-19, le préfet Jacques Billant pourrait décider de nouvelles mesures restrictives.

Le rendez-vous est hebdomadaire depuis l’aggravation de la situation sanitaire à La Réunion. Chaque semaine, par visio-conférence, le préfet de La Réunion, Jacques Billant rencontre les maires l’île. Ce mardi 16 février, la rencontre a lieu en présentiel au Conseil Départemental.

Le nombre de cas de Covid-19 et de variants augmentent et dans plusieurs communes, les taux d’incidence dépassent les seuils d’alerte. Face à cette dégradation de la situation, de nouvelles mesures restrictives pourraient être discutées entre le préfet et les élus des 24 communes de l’île.

Quatre communes sous couvre-feu et trois centres commerciaux fermés

La semaine dernière, à l’issue de ce rendez-vous, le préfet, Jacques Billant, avait décidé d’imposer le couvre-feu dès 22 heures, samedi 13 février, dans quatre communes de l’île : Le Port, La Possession, Saint-Leu et Saint-Louis.

Dans ces communes, les taux d’incidence avaient franchi le seuil de 100 pour 100 000 habitants. Depuis, ce taux a baissé sur certaines de ces communes, mais il a explosé dans d’autres villes. D’autres communes pourraient donc passer sous couvre-feu. La mesure sera-t-elle généralisée à l’échelle du département ? La question sera aussi posée.

De nombreux cas à l’Etang-Salé ou encore Sainte-Suzanne

Selon nos informations, le taux d’incidence a par exemple explosé à l’Etang-Salé où il est de 166 pour 100 000 habitants. Selon Santé Publique France, à Sainte-Suzanne où deux clusters ont été identifiés, le taux d’incidence dépasse 150/100 000 habitants.

Face à la forte contagiosité des variants présents à La Réunion, le 3 février dernier, le préfet Jacques Billant avait revu les seuils d’alerte à la baisse. Le 6 février dernier, il a aussi fermé trois centres commerciaux de plus de 20 000 m2, à l’exception des commerces alimentaires et des restaurants qui s’y trouvent. Au vue des derniers chiffres, d’autres centres commerciaux pourraient aussi être amenés à fermer.

Un renforcement des contrôles à l'aéroport

Durant cette rencontre avec le préfet, certains élus lui ont demandé de renforcer les contrôles sur les déplacements entre Mayotte, La Réunion et la métropole. Ils réclament un contrôle plus strict des motifs impérieux. Cette demande intervient alors que depuis deux jours, des manifestants se rassemblement devant l'aéroport de Gillot pour réclamer plus de contrôles des voyageurs.

Les seuils d’alerte à venir

Pour la suite, Jacques Billant a prévenu, si le taux d’incidence dépasse 125 cas pour 100 000 habitants, et qu’une forte tension est ressentie sur les services de réanimation avec un taux d’occupation des lits de réanimation de plus de 25%, le couvre-feu sera abaissé à 18h et pourra toujours être territorialisé.

Enfin, si la barre des 150/100 000 est franchie et que la tension sur l’hôpital se maintient, un conseil de crise sera réuni pour statuer sur le confinement du territoire.