Fakir : inondations, chutes d'arbres et embouteillages dans l'Est

intempéries
Fakir Ilet Coco
©Michelle Bertil
Les conditions météorologiques ont été particulièrement difficiles ce matin dans l’Est lors du passage de la forte tempête tropicale Fakir. Chutes d’arbres, inondations ont engendré de gros dégâts dans différentes communes, ainsi que d’importants embouteillages.
Avant même 8h ce mardi 24 avril au matin, la situation s’était déjà fortement dégradée. Chargée d’eau la tempête Fakir a engendrée de fortes précipitations faisant déborder les cours d’eau. De Sainte Marie à Sainte-Rose, les pluies ont été abondantes.

Inondations et chutes d’arbres dans le Nord-Est

D’abord l’échangeur de Sainte-Marie submergé, puis un arbre étendu sur la chaussée à La Mare. Et puis, les dégâts ont commencé à être de plus en plus importants.

A Sainte-Suzanne, de nombreuses familles ont été inondées et l’accès au quartier de la Marine était même impossible durant un temps. Les pompiers ont ainsi porté secours à de nombreuses personnes, dont un automobiliste bloqué dans son 4X4 immobilisé dans l’eau à proximité de la Rivière Saint-Jean.

Le maire, Maurice Gironcel, a tenu à saluer la solidarité des habitants face à cet épisode extraordinaire, lors de son intervention dans le Journal télévisé de la mi-journée de Réunion la 1ère. Le premier magistrat de la commune a aussi demandé au préfet de La Réunion, Amaury de Saint-Quentin, d’enclencher la procédure visant à la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour la commune de Sainte-Suzanne.

La 4 voies paralysée

Les vents forts générés par la tempête ont occasionné de nombreuses chutes d’arbres, sur la route notamment. Sur la 4 voies, les automobilistes se sont retrouvés bloqués pendant près de 2 heures. A 8h30, un arbre est tombé sur la cabine d’un camion, bloquant la route peu avant l’échangeur de Ti Bazar à Saint-André. Avec l’aide des riverains, une voie a finalement pu être libérée alors que des kilomètres d’embouteillage s’étaient formés.

Images ©Réunion la 1ère

Fakir arbre sur la 4 voies à Saint-André
La 4 voies paralysée au niveau de Saint-André ©Michelle Bertil

Le centre-ville de Saint-André inondé

Une circulation interdite dans la ville de Saint-André justement. Le matin, le maire, Jean-Paul Virapoullé, a pris un arrêté municipal pour empêcher tout déplacement de la population sur le réseau routier de la commune du fait de la dégradation du temps.

Et pour cause, les fortes pluies ont fait déborder les ravines. L’eau s’est accumulée dans les rues et de nombreux commerces et habitations ont été inondés. Le vent a aussi occasionné d’importants dégâts dans les différents quartiers de la commune et le toit de la vieille église Jeanne d’Arc s’est effondré.

Fakir Saint André
Saint-André après le passage de la tempête Fakir ©Stéphane Enilorac
images ©Réunion la 1ère

Ilet-Coco à nouveau isolé

A Saint-Benoit, même constat. Les rivières ont connu de fortes crues, notamment celle des Marsouins. L’Ilet-Coco a, comme à l’habitude, été coupé du monde. Le radier submergé empêchait tout déplacement, comme a pu le constater Michelle Bertil qui s’est entretenue avec un habitant.

Fakir Ilet Coco
Le radier d'Ilet Coco submergé après le passage de Fakir ©Michelle Bertil

Pêcheurs et agriculteurs sinistrés à Sainte-Rose

Plus au sud, l’exploitation d’Olivier et Manuela Chamand, située à Piton Sainte-Rose près de l’Anse des Cascades, a été détruite par le passage de Fakir. Les 3 500 m2 de serres de tomates ont été dévastés. Champs de bananes et de cannes n’ont eux aussi pas été épargnés dans le voisinage.

Fakir exploitation Chamand Piton Ste Rose
©Géraldine Blandin
Fakir exploitation piton Sainte Rose
©Géraldine Blandin

Et puis, les pêcheurs de Sainte-Rose ont aussi été victimes de la forte tempête tropicale. Une quarantaine d’embarcations auraient été détruites dans le port, submergé par la houle.

Fakir Port de Sainte Rose
©Géraldine Blandin
Fakir Port de Sainte Rose
Archives - Port de Sainte-Rose ©Géraldine Blandin



Les Outre-mer en continu
Accéder au live