Fête de La Toussaint : les Réunionnais préparent les tombes avant le jour J

océan indien saint-denis
La Toussaint au cimetière Prima
©Hermione Razafinarivo
Cette année encore, ils sont nombreux à se rendre au cimetière quelques jours, voire quelques heures, avant La Toussaint pour préparer les tombes. Car, rendre hommage aux défunts ce n’est pas seulement venir avec un bouquet le jour J, c’est aussi entretenir les sépultures.

Il est de tradition, le jour de la Toussaint, de ramener un petit bouquet de fleurs pour les personnes qui s’en sont allées vers d’autres cieux. Un rituel important pour ceux qui souhaitent maintenir vivace le souvenir de leurs proches disparus.

Venir au cimetière trop souvent lé pa bon, c’est cet ma la entendu dire. Mi la ramène des fleurs mon momon, mon papa té iaime. Mon papa té iaime marliépous, mon momon les roses blanches et rouges.

 

Pour tous, c’est l’occasion de se rappeler les bons moments passés avec ceux partis trop tôt, de leur parler et, pour certains, de leur demander des grâces.

Quan momon papa té là, ou té coz avec zot. Mais c’est pas à cause zot lé mort ou coze pu avec zot. Zot lé là, zot i écoute anou. Comment quand i arrive aou un problème ou crie "ah mon Dieu momon !"

Jean, 70 ans

 

Même si les visites sont rendues aux défunts lors des anniversaires ou des célébrations comme la fête des Mères ou des Pères, la Toussaint revêt un caractère particulier.

Le reportage de Réunion La 1ère : 

Entretien des tombes à Primat

 

L’entretien des tombes : un acte d’amour également solidaire

Depuis plusieurs jours, on croise dans les allées des cimetières de l’île, des personnes avec un arrosoir dans une main et une gratte dans l’autre. Car, il est de bon ton, à l’arrivée de la Toussaint, de redonner un petit coup de frais aux sépultures.

La Toussaint au cimetière Prima
©Hermione Razafinarivo

 

Ainsi, on nettoie, on désherbe et on replante de nouvelles fleurs pour l’occasion. Si certains peuvent se rendre régulièrement sur les tombes pour effectuer l’entretien, d’autres font appel à des personnes de confiance pour s’assurer de la propreté des tombes.

Le reportage de Réunion La 1ère

Arrosoirs, grattes et pots de fleurs sont présents dans les allées des cimetières aujourd'hui en prévision de La Toussaint

 

Si parfois c’est le gardien du cimetière qui s’en charge, à celui de Saint-Joseph, par exemple, c’est un papy, retraité, qui prête ses services à ceux qui le souhaitent. L’occasion pour lui de s’occuper un peu, tout en gagnant un ti quatre sous qui met du beurre dans son brède chouchou.