Fin de la septaine trop tardive pour les professionnels du tourisme

tourisme
A Grand-Anse, "Palm hotel and spa" (photo d'illustration).
A Grand-Anse, "Palm hotel and spa" (photo d'illustration). ©HAUSER Patrice / hemis.fr / hemis.fr / Hemis
Si la levée de la septaine peut faciliter la venue des touristes dans l'île, elle arrive trop tard pour ces vacances selon les professionnels du tourisme. Comme les médecins, ils auraient cependant aimer voir le dépistage 7 jours après l'arrivée dans l'île maintenu, pour plus de sécurité.
Test avant départ mais plus de septaine à compter de ce samedi 11 juillet, excepté pour les passagers arrivant de Mayotte. La préfecture a annoncé les nouvelles modalités d’entrée dans l’île. Une entrée simplifiée pour les voyageurs arrivant de métropole.  
 

Fin de la septaine et tests obligatoires

Si ces derniers ne sont plus soumis à une septaine à leur arrivée à partir de ce samedi 11 juillet, les autorités préconisent cependant qu’ils portent un masque durant les sept premiers jours et qu’ils réalisent un test de dépistage 7 jours après leur arrivée à La Réunion.

Le maintien du test à l’issue de la septaine était demandé par les professionnels de santé. Les autorités recommandent à défaut aux voyageurs de se refaire tester 7 jours après leur arrivée dans l’île, plusieurs cas ayant déjà été dépistés ainsi.

A partir du 18 juillet prochain, les voyageurs venant à La Réunion devront justifier d’un test Covid-19 négatif, réalisé 72h avant le départ. Ils devront aussi fournir une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils n’ont pas été en contact avec un cas confirmé dans les 14 jours précédant le vol.

Seuls les voyageurs en provenance de Mayotte, zone où circule encore activement le virus, sont soumis à une septaine stricte leur imposant de s’isoler à domicile. Ils devront aussi être testés avant d’arriver à La Réunion.


Une levée tardive pour les professionnels du tourisme

La fin de la septaine est une bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme, mais elle est hélas trop tardive. Les plannings de réservation sont vides, les touristes préfèrent rester chez eux cette année.

Les explications de Florence Bouchou, Willy Fontaine et Philippe Hoareau.
Fin de la septaine : les hôteliers restent inquiets ©Réunion la 1ère

Pour le président de l’IRT, Stéphane Fouassin, il faut que l’Etat aide les professionnels en mettant les moyens. Il déplore que le test au bout de 7 jours après l’arrivée dans l’île ne soit plus obligatoire. Il était l’invité du journal télévisé de Réunion la 1ère présenté par Stéphane Enilorac.
Stéphane Fouassin, président de l'IRT ©Réunion la 1ère

 

Le virus circule dans l’île, la vigilance est recommandée

Le coronavirus est toujours là. Les autorités recommandent à la population de continuer à se protéger, en appliquant les gestes barrières et en portant un masque quand ils le jugent nécessaire.

Elles rappellent également la nécessité de se signaler auprès d’un médecin dès les premiers signes de la maladie. Un test pourra ainsi être rapidement pratiqué, pour isoler le malade si nécessaire et éviter que la maladie ne se propage au sein de la population.

Le nombre de cas augmente de nouveau. Selon le point épidémiologique régional de Santé Publique France,16 personnes infectées ont été signalées dans la semaine du 22 au 28 juin, 25 personnes dans la semaine du 28 au 5 juillet. Si le nombre de cas autochtones a augmenté, les contaminations ont principalement été au sein de familles, il n’y a aucun cluster identifié pour l’heure.
 

Point épidémiologique régional Santé Publique France Océan Indien


Une femme de 40 ans, prise en charge depuis le 9 mai dernier par le service de réanimation du CHU Nord, issue d’une évacuation sanitaire de Mayotte, est décédée mardi 7 juillet. Selon l’agence Santé Publique France, 7 décès avec une notion de Covid-19 ont été signalés à La Réunion. Trois concernent des personnes avec un diagnostic confirmé, ayant bénéficié d’une évacuation sanitaire et avec des comorbidités ayant pu contribuer au décès. Quatre autres décès concernent des personnes avec un test négatif ou un diagnostic différentiel.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live