Football : Dimitri Payet en une de SoFoot

football
Dimitri Payet
©Olympique de Marseille
Le Réunionnais, meneur de jeu de l'Olympique de Marseille, est à la Une de SoFoot. À quelques heures de la reprise du championnat de France, le magazine spécialisé dans l'actualité du ballon rond offre un portrait de Dimitri Payet. À 34 ans, le meneur de jeu, comme son équipe, son très attendus.

Dimitri Payet, 34 ans, talentueux milieu de l'Olympique de Marseille, se lancera dans la saison 2021/2022, dimanche au stade Vélodrome contre Bordeaux. L'équipe phocéenne a beaucoup bougé cet été. L'entraîneur argentin, Jorge Sampaoli, compte sur le Réunionnais pour faire des Ciel et Blanc des candidats crédibles au podium et à un trophée. 

SoFoot, magazine des accros du ballon rond, propose un portrait touchant du Sudiste. De Saint-Joseph à Nantes, sans oublier l'expérience malheureuse au Havre. Ces lignes permettent de mieux comprendre son jeu et ses attitudes de faux calme. Son adolescence, parfois difficile, ses rencontres et ses expériences font de lui un homme réellement attachant. Selon les observateurs, le Saint-Pierrois est affûté comme jamais. Dimanche, à 22h45 (heure de La Réunion), les caméras seront braquées sur lui. Il est parfois exaspérant, mais souvent génial !  

Un entraineur et des joueurs réunionnais ont favorisé son éclosion

 

Comme toujours, les sportifs de haut niveau doivent leur réussite à leur talent, beaucoup de travail et de nombreuses rencontres. Combien de jeunes promis à un avenir brillant se sont cassés les dents ? Combien se sont perdus en confiant leur destin à des personnes malintentionnées ?

Dimitri Payet aurait pu faire toute sa carrière dans le département et soulever des coupes locales. Malgré sa réticence, il va faire ses valises pour rejoindre le FC Nantes. Il a alors 17 ans. Ses parents, son entraîneur (Hosman Gangate), des joueurs : Mickaël Tseng-Thon, Jean-Philippe Javary, Jean-Noël Ajorque (père de Ludovic Ajorque avant-centre de Strasbourg), lui ont longuement parlé. Les copains se sont cotisés pour lui offrir des vêtements chauds et finalement, il s'est envolé. En 2005, soit un an après son départ, il débute en Ligue 1 avec les Canaris, face à Bordeaux.