Georges-Marie Lépinay, ancien secrétaire général de la CGTR est décédé

décès
Georges-Marie Lépinay s'est éteint à l'âge de 80 ans
©Réunion La 1ère
Il a défendu les salariés de La Réunion pendant des années, Georges-Marie Lépinay, ancien secrétaire général de la CGTR s'est éteint à l'âge de 80 ans.

Pendant des années, il a défendu les salariés de La Réunion bec et ongles. Georges-Marie Lépinay, ancien secrétaire général de la CGTR est décédé ce matin, à l'âge de 80 ans.

Né à Saint-Denis en 1941, Georges-Marie Lépinay se sentait avant tout Saint-Paulois, c'est dans cette commune de l'Ouest qu'il vivait depuis sa plus tendre enfance. A 17 ans, il quitte sa Réunion natale et suit ses parents dans l'Hexagone. 

En 1965, de retour sur son île natale, il intègre le journal "Témoignages" avec Bruny Payet. D'abord pour des petits boulots, puis, pour la rédaction d'articles défendant les plus modestes. Sa voix syndicale est alors toute tracée.

Des années de lutte pour les salariés

Sa voix syndicale est alors confirmée en 1987 avec son élection à la tête de la CGTR. Parmi ses luttes incontournables, celles pour les dockers, fin 1991. Autre temps fort de la vie sociale, celui de la fermeture de l'usine de Savannah. "Nous avons été les seuls à dire non. Je crois que nous avions eu raison, quand on a fermé Savannah, après c'était Grand Bois et on a fini avec deux usines. Quand on se bat pour protéger la canne, le sucre et qu'on arrive même plus à faire 2 millions de tonnes de canne, c'est aussi la conséquence de ça" confiait Georges-Marie Lépinay en 2014, lors d'un entretien sur Réunion La 1ère. 

Son arrivée par la petite porte lors des "Assises du développement" avait également marqué les esprits en février 1997. Georges-Marie Lépinay n'avait pas hésité à s'assoir près du ministre des Outremer de l'époque, Jean-Jacques de Peretti pour défendre les salariés.

La fierté "pour ses copains et les travailleurs"

"Je suis fier de mes copains et des travailleurs. On s'est battus ensemble en se serrant les coudes". Georges-Marie Lépinay a passé les rênes en 1991, il aimait passer son temps à lire, écrire mais aussi rencontrer les Saint-Paulois. 

Il s'est éteint ce matin, à l'âge de 80 ans.

Georges-Marie Lépinay était revenu sur les moments forts de sa vie de syndicaliste, dans l'émission "Kossa ou i devien", présenté par Michel Verguin, en 2014 :

 

Dès l'annonce de son décès, les hommages n'ont pas tardé à se multiplier. 

La CGTR perd un de ses grands dirigeants. Les luttes qu'il menait faisaient l'unanimité. Homme d'action et de rigueur, il a porté et concrétisé de nombreux combats pour les travailleurs tels que l'égalité sociale, l'égalité du RMI, l'égalité du SMIC... C'est un grand dirigeant syndical CGTR qui s'en va.

Jacques Bughon, secrétaire général CGTR

 

Le monde syndical doit à nouveau faire face à la perte d’une immense personnalité. Son combat pour le travail, pour la dignité, pour le collectif, pour l’intérêt du plus grand nombre, marquera à jamais l’Histoire de La Réunion.

Serge Hoareau, président de l’Association des Maires du Département de la Réunion

 

De 1987 à 1996, Georges-Marie Lepinay a porté de nombreux combats syndicaux, défendant la cause des travailleurs, des dockers en particulier, clamant haut et fort ses opinions et ses convictions. [...] La Confédération générale du travail perd une nouvelle fois une figure de son organisation. Salut camarade !

Olivier Hoarau, maire du Port

 

Georges-Marie Lépinay était un syndicaliste pondéré et beaucoup reconnaissent en lui un homme de dialogue, qui ne s'opposait pas de façon systématique et sectaire aux employeurs.

André Thien Ah Koon, maire du Tampon

 

Combattant de l’égalité sociale et défenseur de la culture créole, profondément Réunionnais, il restera comme un exemple de conviction qui a toujours refusé de se plier à tout conformisme.

Philippe Naillet, député

 

On se souviendra de lui comme un Homme de conviction, fidèle à ses engagements et à sa vision du développement du territoire Réunionnais. La CGTR est une fois de plus endeuillée et perd un de ses piliers. [...] Toujours du côté des classes populaires et des travailleurs pour lesquels il a dévoué sa vie militante. Aujourd’hui, la Réunion et les Réunionnais perdent une de ses grandes figures.

Jean-Hugues Ratenon, député et Younous Omarjee, député européen

 

Georges-Marie Lepinay était un homme d’engagement pour La Réunion et de combats pour les réunionnais. Je me souviens de nos échanges. Sa force de caractère était une vraie force de sincérité et de générosité. Je pense à sa famille et à ses camarades.

Stéphane Bijoux, député européen