Grand Raid : 96km de traversée pour les joëlettes

trail
Entrainement des joëlettes
©Jean Louis Prianon
L'édition 2021 du Grand Raid sera lancée ce jeudi 21 octobre à La Ravine Blanche à Saint-Pierre. Cette année encore, plusieurs dizaines de personnes se mobilisent pour rendre l'aventure accessible à tous.

Après une édition 2020 annulée, le Grand Raid 2021 se tiendra du 21 au 24 octobre 2021. Comme pour chaque édition depuis 2007, l'association Run Handi Move a pour objectif de porter des personnes handicapées sur près de 96 kilomètres.

Des joëlettes au grand cœur

Le défi de l’association Run Handi Move : accompagner une vingtaine de personnes handicapées pour leur faire vivre le Grand Raid. Une expérience intense en émotion, à la fois pour les personnes portées, appelées « autrement capables », mais aussi pour les porteurs-coureurs. Ils sont 41 cette année.

Ils vont devoir porter un fauteuil tout-terrain et mono-roue de 25 kilos, additionné au poids de la personne portée. Mais les joëlettes sont préparées depuis des mois. Parmi eux, Maxence qui participe à cette aventure depuis 2017. Il nous raconte l'intensité de l'entraînement.

(Ré)écoutez son interview au micro de Delphine Gérard :

Interview de Maxence

 

Pour les participants, qu’ils soient « autrement capables » ou porteurs, c’est un défi qui en vaut la peine. Un lien social important se construit au fil des entraînements et des sentiers.

C’est la joie de porter. Il n’y a pas de mots. Leurs expressions, ça vous retourne tout simplement.

Monique, joëlette qui participe à son deuxième Grand Raid

 

Les portés donnent le ton

Le parcours de 96 kilomètres, dont cinq kilomètres de dénivelés positif n'est pas facile. La préparation est millimétrée. Chaque semaine, les équipes se réunissent pour travailler leur physique et leur coordination. La communication entre porteurs et portés est essentielle. "Les personnes portées sont le moteur de la joëlette" estimait Olivier Plagol, pilier de l'association Run Handi Move dans la matinale de Cécile Thomas ce lundi matin.

C'est elles qui donnent le ton, l'énergie, la force quand il y a des coup de mous. C'est elles qui nous portent finalement.

Olivier Plagol, membre de l'association Run Handi Move

 

Un parcours adapté

Pour la sécurité des personnes "autrement capables", la nuit, contrairement aux autres coureurs du Grand Raid, les joëlettes, elles, s'arrêteront dans des gites.

Ils partiront de Saint-Pierre, avec les autres coureurs, jusqu'à domaine à Vidot à Montvert. Puis de Montvert vers Cilaos. De Cilaos ils iront à Ilet à Malheur, d'où ils partiront ensuite pour La Possession en passant par Dos d'Ane, seule portion où les joëlettes ne porteront personne, en raison du terrain trop accidenté.

Il leur restera enfin la dernière portion La Possession - La Redoute, dont la descente est incertaine. "S'il pleut on ne porte pas dans la descente de La Redoute" explique Olivier Plagol.

Porteurs et coureurs attendent maintenant l'heure du départ avec impatience. Il sera donné ce jeudi 21 octobre, à 20h30 à Saint-Pierre.