Grand Raid J-3 : Géraldine Lachapelle prête à faire des étincelles sur la Diagonale des fous

trail
Géraldine Lachapelle
©Laurent Figon
A J-3 du départ du Grand Raid, Réunion La 1ère met en lèr les sportifs qui seront sur le départ de ces courses mythiques. Gros plan ce lundi 18 octobre sur Géraldine Lachapelle. Bien préparée et au top de sa forme, la Saint-Philippoise pourrait bien accéder au podium de la Diagonale des fous.

Géraldine Lachapelle ne s’arrête jamais. Quand elle ne crapahute pas sur les plus hauts sentiers de l’île, c’est à vélo qu’elle avale des kilomètres. "C’est tout le temps ça : 50 bornes en montagne et après le lendemain, 4 à 5 heures de VTT. Ça fait un week-end de 100 km dans les pattes".

Une recette qui lui a réussi jusqu’à présent sur le Grand Raid, puisque la Saint-Philippoise fait partie des meilleures coureuses féminines locales. Elle est d’ailleurs arrivée en quatrième position lors de l’édition 2019 de la Diagonale des fous.

Une place sur le podium ?

Cette année, elle pourrait bien accéder au podium, voire même remporter la première place chez les féminines locales. "Mi dit a ou vraiment, le Grand Raid, c’est un coup de chance ! Si la forme lé là, ou fait un bon résultat, si lé pas là, par contre…".

Pas question pour sa part de faire la boue avant la pluie : "Mi va dit a zot mon classement quand mi arrive Saint-Denis !" En tout cas, Géraldine Lachapelle se sent bien et confie avoir "de bonnes sensations" à quelques jours du départ. "Ou voit que la forme est là, tout se déroule bien, lé gayar !", lance la sportive, tout sourire.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Grand Raid J-3 : Géraldine Lachapelle prête à faire des étincelles sur la Diagonale des fous ©Réunion la 1ère

Merci coach Alban !

Une confiance qui l’habitait déjà à la veille du dernier Grand Raid. Il est vrai que la crise sanitaire a fortement limité les occasions de courses, mais Géraldine Lachapelle s’est préparée durant toute l’année.

D’ailleurs, la raideuse ne tarit pas d’éloges sur son coach Jacques Alban, celui qui l’entraîne et la suit depuis presque quatre années. "Tout ça c’est grâce à lui, on va bien voir ce que ça donne cette année sur le parcours !", lâche encore notre coureuse.

Géraldine Lachapelle
©Laurent Figon

Vélo, boulot, dodo

A quelques jours du top départ, l’entraînement est quelque peu différent. Pas de grosse sortie en montagne, mais une petite boucle… à vélo, au départ de L’Etang-Salé, en passant par Saint-Leu. Seulement des petits parcours.

"Tout l’entraînement qui est fait c’est pour faire comprendre au corps qu’il y a quelque chose qui arrive bientôt. Je lui dis : «Sois un petit peu patient, après nous part nous là ! Nous la entraîné toute l’année, et là nous sa va faire plaisir à nous maintenant !»"

Se faire plaisir mais, comme Géraldine Lachapelle le rappelle, "le Grand Raid lé génial mais c’est pas un jeu, hein !"