Grève à Air Austral : échec des premières négociations

social
Hifly compagnie portugaise
©Wikipédia
Rien de nouveau dans le ciel pour Air Austral. La grève continue. Les discussions, engagées mardi en fin d’après-midi, étaient vouées à l’échec. L’Unsa et la direction restent sur leur position. La CFDT pourrait se joindre au mouvement.
La situation risque de se compliquer pour la direction d’Air Austral. Après 48 heures de grève la CFDT qui était restée discrète depuis le début de ce conflit a officiellement apporté son soutien à l’Unsa et s’est assise à la table des négociations face à la direction.
En fin de semaine dernière, les dirigeants de la compagnie réunionnaise avaient affirmé que ce conflit social était lié aux échéances électorales internes à la société. Sous entendu, l’Unsa veut redorer son blason avant cette date. L’alliance avec la CFDT, qui menace de se joindre au mouvement, est un coup dur pour la direction, voire un désaveu…

Le programme des vols maintenu à 100% 

La première entrevue entre les parties s’est soldée par un constat d’échec. Syndicats et présidence d’Air Austral doivent à nouveau se rencontrer dans la journée, mais pour l’heure le rendez-vous n’a pas encore été fixé.
Dans le même temps le service communication de la compagnie signale que 100% des voyageurs sont pris en charge et que 80% des vols partent et arrivent aux heures qui avaient été prévues.
Pour parvenir à maintenir son programme, Air Austral s’appuie sur Wamos et Hifly. Des services qui auraient déjà coûté l’équivalent des sommes nécessaires à l’embauche des précaires historiques. Le point central des revendications de l’Unsa…
©Reportage : Marie-Ange Frassati Montage : Guy Chamand