Hausse des prix des carburants : les réactions aux annonces de la région Réunion

consommation
hausse des prix des carburants
©Daniel Fontaine
Face à la grogne contre la hausse des prix des carburants, le gouvernement a fait des annonces ce mercredi 14 novembre. Hier, le conseil régional en a fait autant. Réactions.
Trois jours avant le blocage du pays promis par les "gilets jaunes", le gouvernement et la région Réunion tentent de prendre les devants en faisant des annonces. A La Réunion, une vingtaine de points de blocages sont prévus partout dans l’île (cliquez ici pour consulter la carte).

Hier, le président du Conseil Régional Didier Robert a annoncé dès janvier 2019, un fond de compensation de dix millions d'euros pour les familles réunionnaises les plus modestes. Selon la région, cela représente environ 100.000 familles soit un tiers du parc automobile. Des annonces qui ont fait réagir politiques et automobilistes.
 

La colère de Jean-Hugues Ratenon

Le député de La Réunion (France Insoumise), Jean-Hugues Ratenon s’est exprimé sur sa page Facebook. "Je suis très en colère contre le conseil régional. Je ne peux pas accepter qu’aujourd’hui, on essaie de nous faire croire que des cadeaux arrivent, alors que l’on est en train de ruiner la population au travers l’augmentation des taxes. Pour 2019, on nous annonce un gain supplémentaire, du fait des taxes, de 16 à 17 millions d’euros et on nous dit que bientôt, nous allons avoir une ristourne à hauteur de 10 millions d’euros. Le compte n’y est pas".
  

Huguette Bello n’accepte pas

Elle aussi n’accepte pas les propos de Didier Robert. La présidente du parti PLR, Pour La Réunion, estime que "rien n’oblige le président de Région à augmenter les taxes telles qu’il les augmente aujourd’hui. Les dix millions qu’il donne, ce n’est rien à côté des 200 millions de taxe prélevées sur les Réunionnais". "Les prix augmenteront jusqu’en 2025", affirme Huguette Bello qui déplore "le manque de transports alternatifs et le tout voiture". Huguette Bello soutient les gilets jaunes et ajoute même "on aurait pu porter aussi un brassard noir contre la politique du gouvernement".

Ecoutez ci-dessous sa réaction :

Huguette Bello

 

Jean-Pierre Marchau déplore "le bal des faux-cul"

De son côté, Jean-Pierre Marchau, secrétaire régional d’Europe Ecologie les Verts dénonce "le bal des faux-cul" et "la danse du ventre de la récupération politicienne". Il se dit surpris par les réactions d’élus qui soutiennent la revendication alors qu’ils ont voté pour la loi de transition énergétique. "Des élus n’assument pas les conséquences de leur vote", estime Jean-Pierre Marchau.

Ecoutez ci-dessous sa réaction :

Jean-Pierre Marchau


Insuffisant pour les automobilistes

Sur les routes de La Réunion, les réactions sont mitigées face aux annonces du conseil régional. Pour les automobilistes, la Région "peut mieux faire". Regardez le reportage de Jean-Marc Seguin :  

Les annonces du gouvernement

Ce matin, le premier ministre Edouard Philippe l’a réaffirmé : "on ne va pas renoncer à la hausse des prix des carburants". Le premier ministre a annoncé la mise en place de plusieurs dispositifs pour compenser la hausse des prix des carburants. Il prévoit la mise en place d'une "super prime" de 4.000 euros pour l'achat d'un véhicule pour les conducteurs les plus modestes, ainsi qu’un doublement du nombre de primes à la conversion (ex-prime à la casse), à près d'un million d'ici-2022, contre 500.000 initialement prévues.



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live