L'île Maurice à nouveau épinglée par Wikileaks

économie
Port-Louis quartier des affaires
©Capture d'écran Wikipédia
Wikileaks et Al-Jazeera ont révélé, fin novembre 2019, que le secteur bancaire de l'île Maurice a été utilisé par une société de pêche islandaise pour soustraire d'importantes sommes d'argent de Namibie. Une affaire embarrassante pour le ministère des finances qui veut redorer son blason.  
Ce vendredi 3 janvier 2020, la revue des titres de l'Express de Maurice révèle que Wikileaks et Al-Jazeera (média qatari) ont mis au jour des documents prouvant une vaste affaire de corruption entre une société de pêche islandaise et "des hauts-fonctionnaires et des politiciens de Namibie" écrit Wikileaks. Des millions de dollars ont été sortis d'Afrique pour arriver sur des comptes bancaires de l'île Maurice. 
La masse de mails et de photocopies date de 2010 à 2016. Elle permet d'avoir une vision très précise des accords, des quotas de pêche et des engagements que devait tenir la société de pêche internationale Samherji. 
 

L'argent destiné au pays a servi à la corruption


"La société islandaise devait construire des infrastructures dans le pays et créer des emplois. Deux promesses qui n'ont jamais été tenues. Au contraire, la société a utilisé sa structure d'entreprise internationale pour transférer le produit de ses opérations directement hors du pays. Cela s'est fait par le biais d'intermédiaires qu'elle contrôle à Chypre et dans le paradis fiscal de l'île Maurice", précise l'enquête publiée les 12 et 26 novembre 2019.
Ces documents révèlent également comment les pots-de-vin sont revenus en Namibie via Dubaï sur les comptes des corrompus.
 

L'île Maurice veut jouer la carte de la transparence


Cette affaire financière, une de plus, dérange l'île Maurice et le ministère des Services Financiers et de la Bonne gouvernance. Le ministre " rassure toutes les parties concernées sur le fait que Maurice s’engage à adhérer dans ce domaine aux meilleures pratiques et aux normes internationales" et de poursuivre sur Defimedia, "toutes les mesures appropriées seront prises pour protéger la bonne réputation de Maurice en tant que centre financier international". Une enquête a été ouverte à l'île Maurice qui s'est engagée à transmettre tous les éléments dont elle disposera.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live