Ile Maurice : quatorze étudiants de Wuhan vont être rapatriés par la France

santé
Commerce à Wuhan
©Capture d'écran L'Espress de Maurice
Quatorze Mauriciens qui étudient à Wuhan, l'épicentre de l'épidémie du coronavirus, vont être rapatriés par la France. Trois, des vingt étudiants recensés, ont pu prendre l'avion avant la fermeture de la ville. Ils témoignent des difficultés à vivre sans pouvoir sortir de chez soi.
Wuhan, ville chinoise inconnue ou presque, est devenue le centre de l'actualité dans le monde. Aucun pays n'échappe à la possible épidémie de coronavirus, qui a éclaté dans cette région et menace de s'étendre à la planète.  
À Maurice, après les touristes Chinois placés en quarantaine à la sortie de l'avion, il est désormais question des étudiants mauriciens installés à Wuhan. Le ministre de la Santé a annoncé, ce lundi 27 janvier, que les 14 étudiants qui demandent à être rapatriés vont être pris en charge par la France, via le quai d'Orsay. 
 

La France vient à la rescousse


L'Express de Maurice, nous apprend que quatorze des vingt élèves répertoriés par le gouvernement de l'île sœur, avait envoyé un courrier dans lequel il faisait part de leur désir de rentrer. Cette requête a été entendue par le gouvernement. Nando Bodha, le ministre de la Santé, a contacté le quai d'Orsay, pour que la France prenne en charge les élèves mauriciens bloqués à Wuhan. 
Trois Mauriciens des vingt élèves qui étudiaient à l'université de cette ville ont pu partir avant le "lock-down" (interdiction aux habitants de quitter la ville et de sortir de leurs logements, sauf, urgence !). 
 

Les étudiants ne peuvent plus sortir de leurs domiciles 


Ceux qui restent sont confinés dans leurs appartements. Ils n'ont pas le droit de sortir, même pour faire des courses, écrit L'Express de Maurice qui est parvenu à les contacter : "Les autobus, voitures, métros ne circulent plus. C’est juste en cas d'extrême urgence que vous avez le droit de prendre votre véhicule. Pour l’instant, il ne faut pas prendre de risques et sortir de la maison sans raison, les endroits fréquentés sont déconseillés. Il faut éviter la foule, même si les supermarchés et les commerces sont toujours ouverts. Le problème, pour nous c'est les repas. Nous les prenions d’ordinaire à l’extérieur. En ce moment, c’est impossible".


Si possible, les autorités mauriciennes vont regrouper les 180 Mauriciens qui sont enregistrés auprès de l'ambassade de l'île sœur dans l'empire du milieu pour organiser leur retour s'ils le désirent. (Voir la vidéo de IonNews)

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live