Ile Rodrigues : 18 ans d'autonomie

océan indien
Ile de Hermitage à l'île Rodrigues
Notons qu e l'île Hermitage à Rodrigues comme s'écrit avec un H, comme les plages de l'Ouest de La Réunion. Hermitage comme pour les vins de l'Est de la France que consommés et baptisés par les Romains. Ils étaient, généralement, cultivés par des ermites. ©Capture d'écran Wikipédia
Le 12 octobre 2002, l'île Rodrigues accédait à l'autonomie. 18 années, plus tard, quel est le bilan de ce statut ? Pravind Jugnauth, Premier ministre de l'île Maurice, a réaffirmé cette relative indépendance lors de la cérémonie anniversaire organisée, lundi au stade de Camp-du-Roi.
Il est difficile de dissocier l'île Rodrigues, de l'île Maurice. Pourtant, depuis le 12 octobre 2002, la petite possession mauricienne, située à 583 km vers l'Est (836 km de La Réunion), au milieu de l'océan Indien, jouit d'une relative autonomie. 
18 ans, l'âge de la majorité s'interroge L'Express de Maurice. C'est donc l'occasion de faire un bilan de ce dispositif. Certes, les Rodriguais sont autonomes dans les textes, mais dans les faits, cette marge de décision, existe-t-elle ? 

Johnson Roussety, qui a été le chef commissaire de l’île, s'interroge et partage ses doutes : "Il est dit qu’un pays développé doit pouvoir fournir l’eau potable à sa population. Or, nous n’avons pas l’eau courante comme à l’île Maurice. On doit payer des citernes ou remplir des bidons. Lors de mon passage au gouvernement, j’avais jeté les bases pour améliorer le système de distribution d’eau, mais il y a eu un changement du gouvernement."
 

Une autonomie sous-contrôle 


En clair, il y a les faits et l'idée. Selon les textes, Rodrigues est en capacité de suggérer aux dirigeants mauriciens la politique qu'elle estime la plus judicieuse pour son développement. Dans les faits depuis 2002, les revenus fiscaux du territoire partent vers Maurice et un budget, précis et prédéterminé, est alloué à l'assemblée locale en charge de la gestion du pays. 

Pravind Jugnauth, lors de son discours pour la célébration de ce dix-huitième anniversaire a salué le travail de Serge Clair : "Un architecte de l'autonomie rodriguaise", relève Defimedia. Il a également félicité les personnalités présentes pour la gestion de la crise sanitaire : "Rodrigues est parmi les seuls pays à ne pas avoir enregistré de cas de Covid-19."

Au final, 18 ans plus tard, l'île Rodrigues bénéficie d'une autonomie très relative...