Immersion au service de cardiologie du CHU de La Réunion

hôpital
Le service de cardiologie du CHU de La Réunion.
Le service de cardiologie du CHU de La Réunion. ©Géraldine Blandin
Chaque année, les cœurs de 4000 Réunionnais sont pris en charge dans ce service des plus sensibles du CHU de La Réunion. Immersion au cœur du service cardiologie.

Au cinquième étage du CHU Nord, à Saint-Denis, se trouve un des services le plus sensible et le plus important de l’hôpital : la cardiologie.

Sept jours sur sept, 24 heures sur 24, le service tourne en continue pour accueillir des patients réunionnais atteints d'infarctus du myocarde, de décompensation, mais aussi de pathologies cardiaques découlant du Covid-19. Actuellement, cela représente deux patients sur 12 lits.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Immersion au service cardiologique du CHU, le plus gros pôle de l'hôpital. Son chef de service va prendre sa retraite et laisser la main à une jeune équipe. Reportage

 

"Un service de cœur"

Tous sont pris en charge par une équipe jeune et passionnée. "C’est un service de cœur, assure Catherine Persée, Cadre de santé au service cardiologie. J'ai postulé en service de cardiologie en sortant d'école, l'équipe est dynamique, les retours des patients qui sortent sont bons, ça donne encore plus envie de travailler".

30 ans dans le service de cardiologie

Les soins intensifs, c’est un peu le cœur du service de cardiologie. Il accueille toutes les personnes qui ont des maladies cardiaques urgentes à traiter. Le docteur Franck Mohsinaly est le chef du service cardiologie, ou plutôt, le "papa de la cardio". Arrivé au CHU dans les années 1990, il dirige le service depuis 2010. D'ici quelques semaines, c'est le cœur gros, qu'il prendra sa retraite.

Le service de cardiologie du CHU de La Réunion.
Le service de cardiologie du CHU de La Réunion. ©Géraldine Blandin

 

Des évolutions technologiques impressionnantes

"Dans les années 90, beaucoup de malades étaient transférés en métropole pour les coronagraphies, les angioplasties et les pontages, explique le docteur Franck Mohsinaly. Depuis l'arrivée de la chirurgie cardiaque en 1992 à l'hôpital, tous les malades sont pris en charge sur place. C'est une évolution et une révolution".

Passionné par son métier, ce médecin est stimulé par l'évolution des nouvelles technologies. "Aujourd'hui, on fait d'avantage d'angioplasties, on répare des valves sans ouvrir le thorax, raconte-il. La cardiologie c'est très évolutif". "Nos connaissances, les technologies et l'esprit d'équipe, nous permettent de bien prendre en charge nos patients, assure le docteur Franck Mohsinaly.

Notre regret, c’est de perdre des malades. On se sent toujours un peu responsable, mais parfois c'est comme ça. La médecine n'est pas encore au point où l'on peut sauver toutes les vies.

Le docteur Franck Mohsinaly

 

Le service de cardiologie du CHU de La Réunion.
Le service de cardiologie du CHU de La Réunion. ©Géraldine Blandin

 

La relève est assurée

L’autre artère du service cardiologie se trouve au 2e étage : le bloc opératoire, là où sont réparés les cœurs brisés. Le service ne souffle jamais.Dans cette salle de coronarographie, les artères coronaires sont examinées par le docteur Jérome Corré, cardiologue. A 36 ans, il va reprendre la tête du service. "L'objectif est de garder cette même dynamique et continuer de progresser pour les Réunionnais", assure-t-il.

Dans ce service, secrétaires, aides-soignants, infirmiers, médecins ou encore apprentis médecins, une soixantaine de personnes font battre chaque année le cœur de près de 4 000 patients réunionnais.