Incendie au Maïdo : le feu n'a pas progressé

incendies
Pompiers mobilisés sur l'incendie du Maïdo
Plus de 150 pompiers sont mobilisés ce mardi sur l'incendie du Maïdo ©Delphine Poudroux
La nuit dernière a été relativement calme au Maïdo. S'il y a bien eu quelques reprises dans la zone des 200 hectares déjà brûlés, le feu n'a cependant pas progressé. Le Ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu doit arriver ce matin dans l'île avec des renforts humains et matériels.
Nous en sommes donc au quatrième jour de lutte contre le feu au Maïdo. Contrairement à la nuit chaotique de dimanche à lundi, l'incendie n'a pas progressé au cours de la nuit dernière. "Ça a été une nuit relativement calme. On a eu quelques reprises qui était heureusement dans le brûlé et le personnel actif est rapidement intervenu. On a rapidement jugulé l'ensemble des reprises qui a eu cette nuit", explique le lieutenant-colonel Yann Le Gall.

On reste donc sur une surface totale brûlée de 200 hectares. Le préfect Jacques Billant annonçait dès hier le renforcement des équipes mobilisées sur le terrain : 150 soldats du feu ainsi que près d'une trentaine d'engins tels que des camions feu de forêt ou des camions citernes.
 

Sébastien Lecornu arrive ce matin

Le Ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu arrive ce matin à 9h30 dans l'île pour coordonner les opérations en cours. Il arrive avec des renforts de la Sécurité civile : 80 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs qui vont également apporter avec eux quelques 25 tonnes de matériel. Un détachement d'intervention héliportée et des experts feux tactiques seront notamment engagés pour lutter contre les flammes.
 
Des hommes supplémentaires mais pas de second Dash, comme cela avait été envisagé hier. Les autres avions bombardiers d'eau sont effet réquisitionnés dans l'Hexagone pour le transport de patients atteints de la Covid-19, comme l'a indiqué le préfet Jacques Billant, lundi après-midi.
 

Concentration des actions au sol

Pour les pompiers réunionnais, ces renforts humains sont importants. "Cela va nous aider énormément sur la partie la plus difficile qui est celle sur la planèze, dans l'humus et les tamarins. L'objectif d'aujourd'hui va être de ceinturer le front de feu et de mouiller abondamment pour qu'on arrive dans les jours qui viennent à n'avoir aucune reprise dans cette partie qui est la plus délicate", a expliqué ce matin le colonel Yann Le Gall sur les ondes de Réunion La 1ère radio.

Le feu a déjà atteint une partie de la forêt des tamarins. Il s'agit de l'empêcher de continuer à avancer. "Le risque est que le feu s'engouffre dans des tunnels et puissent ressortir à différents endroits sans qu'on ait une visibilité dessus et que le feu puisse reprendre à des endroits non brûlés, à des moments où lron on aurait du vent et donc étendre à nouveau l'incendie", insiste l'officier qui commande les opérations en cours au Maïdo.

Ce quatrième jour de lutte contre le feu sera donc marqué par cette bataille menée au sol. "C'est le personnel qu sol qui va faire le plus gros du travail. On va avoir les moyens aériens sur la partie supérieure vont également mouiller pour aider le travail du terrain. Ce sont les hommes qui sont importants et des hommes frais". 

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
 
Incendie du Maïdo : 4ème jour de lutte pour les soldats du feu
Les Outre-mer en continu
Accéder au live