Injures raciales : le procès de Brigitte Bardot renvoyé au 7 octobre 2021

justice
Brigitte Bardot
"Île du diable", "gènes de sauvages", "réminiscences de cannibalisme"… Brigitte Bardot avait eu des mots très durs envers les Réunionnais dans une lettre adressée au préfet de La Réunion, en mars 2019. Son procès qui devait se tenir aujourd’hui est finalement renvoyé au 7 octobre 2021.

Brigitte Bardot, l’ancienne actrice devenue défenseure des animaux, était convoquée ce jeudi 1er juillet 2021 au tribunal correctionnel de Saint-Denis pour répondre d’injures raciales. Mais le procès a finalement été renvoyé au 7 octobre prochain, l’un des avocats étant malade.

Dans une lettre adressée en mars 2019 à Amaury de Saint-Quentin, le préfet de l’époque, Brigitte Bardot avait dénoncé l'errance animale en s'en prenant violemment aux Réunionnais, les qualifiant d'"autochtones" ayant "gardé leurs gênes de sauvages"...

"Île du diable"...

Dans cette même missive, elle décrivait La Réunion comme étant "l’île du diable" avec des "réminiscences de cannibalisme". Notre île qui serait, toujours selon l’ancienne actrice, "la seule parmi tous les départements et territoires d’outre-mer français qui continue à se conduire aussi sauvagement avec les animaux"…

Les réseaux sociaux s’étaient enflammés à la suite de ces propos, tellement graves que l’ancienne ministre des Outre-mer Annick Girardin ainsi que le préfet de La Réunion avaient finalement déposé plainte. Procédure qui a donc conduit au renvoi de Brigitte Bardot devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis.