L’affaire des "Anges de la téléréalité" est classée sans suite par le parquet de Saint-Denis

justice
Hôtel Créolia
Hôtel Créolia, la famille de Joe Bédier, agressée ©Géraldine Blandin

Le parquet de Saint-Denis a classé sans suite l'affaire des « Anges de la téléralité », ce jeudi 25 mars. Elle opposait le maire de Saint-André, Joé Bédier, aux candidats de l’émission, suite à une violente altercation dans un hôtel de Saint-Denis, le 10 janvier.

Après enquête, l’affaire des « Anges de la téléréalité » est classée sans suite par le parquet de Saint-Denis, ce jeudi 25 mars.

Une violente altercation dans un hôtel

Cette affaire opposait le maire de Saint-André, Joé Bédier à deux candidats de l’émission, Ricardo et sa compagne Nehuda, ainsi que leur nounou.

Le dimanche 10 janvier une violente altercation avait opposé les deux candidats de l’émission et leur nounou, à plusieurs clients de l’hôtel Créolia, à Saint-Denis. Parmi eux : le maire de Saint-André et son fils.

Version contre version

Des plaintes avaient ensuite été déposées des deux côtés : de la part du clan Bédier, ainsi que du côté de Ricardo Pinto, Néhuda, les deux "anges", et leur nounou. Version contre version, parole contre parole : l’affaire aura duré plusieurs semaines.

Elle avait fait grand bruit, puisque des élus, et même le ministre des Outre-mer, avait apporté leur soutien au maire de Saint-André. Suite à cette bagarre, les candidats avaient quitté La Réunion et le tournage de l’émission a été annulé.