L'appel à la grève nationale du 27 janvier relayé par une intersyndicale à La Réunion

social
manifestation syndicat
©RB / Imaz Press Réunion
" Un emploi, un salaire, une retraite pour vivre dignement ", c’est le slogan des organisations syndicales réunies pour appeler à la grève nationale jeudi 27 janvier. Une journée de mobilisation à laquelle se joindra une intersyndicale réunionnaise.

La pandémie a creusé les inégalités. Le contexte social et économique, les augmentations des produits de première nécessité, de l’énergie comme de l’alimentation et finalement du coût de la vie, jeunes, actifs, demandeurs d’emploi et retraités ont tous concernés, alertent les syndicats.

Réunis en intersyndicale, ils appellent à une journée de grève nationale jeudi 27 janvier. Un appel relayé à La Réunion par la CGTR, FO, la FSU, SAIPER-UDAS et Solidaires. Une manifestation est organisée à Saint-Denis à partir de 9h. Le cortège partira du Petit-Marché pour rejoindre la préfecture.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

Grève du 27 janvier : l'intersyndicale fourbit ses armes ©Réunion la 1ère

Baisse des salaires, des pensions et des aides sociales

Les organisations syndicales réclament une augmentation immédiate de tous les salaires, des allocations pour les jeunes en formation et en recherche d’emploi et l’amélioration des pensions des retraités.

L’intersyndicale dit ne pouvoir se satisfaire des négociations encore au point mort ou des propositions des employeurs loin du compte, quand bien même dans certains secteurs et entreprises des mobilisations et des négociations ont déjà permis d’obtenir des revalorisations salariales.

La crise sanitaire a accentué le manque d’effectif à l’hôpital ou dans l’Education nationale. Les syndicats concernés exigent de vrais moyens, des personnels plutôt que des heures supplémentaires, pour soulager les équipes.

Un SMIC à 2 000 euros

Parmi les revendications principales figurent ainsi l’augmentation du point d’indice et du SMIC, pour permettre notamment une avancée sur les salaires encore en-dessous du salaire de base minimum.

La réforme de l’assurance chômage maintenue par le gouvernement  est aussi dans le viseur. Les syndicats considèrent qu’elle aura pour conséquence d’enfermer de trop nombreux salariés dans des emplois à faible salaire, à temps partiel et en CDD.

Les retraités plaident aussi pour une hausse de leur pouvoir d’achat, en réindexant les pensions sur le salaire moyen. 10% des retraités à La Réunion touchent à peine 633 euros, s’insurge Cathy Helary, de la fédération générale des retraités de la fonction publique.