L’épicerie solidaire de l’université de La Réunion menacée de fermeture partielle

coronavirus
La galère des étudiants face à la crise
©Willy Thévenin

En pleine crise sanitaire, l’épicerie solidaire de l’université, qui bénéficie à près de 4 000 chaque mois, est menacée de fermeture partielle. L’association Solidarité Etudiante Réunion, qui la gère, lance un appel solennel.

L’association Solidarité Etudiante Réunion tire la sonnette d’alarme. Pour fonctionner, la structure, qui existe depuis 6 ans, bénéficie de l’aide d’une dizaine de jeunes en service civique. Une aide aujourd’hui compromise, selon Ketty Grondin, la vice-présidente de l’association.

La structure propose des repas à des tarifs préférentiels pour les étudiants et gère une épicerie solidaire pour ces derniers, ainsi qu’un snack étudiant. L’association est composée de 24 personnes, dont 4 salariés, d’une dizaine de personnes en service civique et de bénévoles.

Vers la suppression des services civiques

Mais voilà, le recours au service civique pourrait prendre fin. La Délégation Régionale Académique à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports, la DRAJES, l’aurait annoncé aux représentants de l’association.

Une décision "honteuse" que dénonce ce mardi la vice-présidente de l’association Solidarité Etudiante Réunion. Elle parle d’une mesure prise sans concertation, et lance un appel solennel à la rectrice de l’académie de La Réunion pour que la mesure ne soit pas appliquée.  Ketty Grondin demande aussi aux partenaires, tels que le directeur général du CROUS, ou encore les élus locaux de se saisir du dossier.

Pour Ketty Grondin, la détresse des étudiants doit être entendue.

Les étudiants à l’épreuve de la crise sanitaire et couvre-feu

Avec le couvre-feu, le restau-U est fermé tous les soirs au CROUS et l’association est la seule à proposer un espace repas aux 914 étudiants qui résident sur le campus. Des étudiants qui ne peuvent sortir se restaurer du fait des restrictions de circulation en vigueur de 18h à 5h.

Les représentants de l’épicerie solidaire de l’université et du snack étudiant doivent être reçus demain, mercredi 17 mars, par le président de l’Université de La Réunion. Une action surprise doit également être organisée, préviennent-ils.