Eruption du Piton de la Fournaise : le lac de lave déborde à nouveau, le front de coulée n'a pas évolué

catastrophes naturelles
Volcan éruption Piton de la Fournaise 050122
©Philippe Seychelles
Malgré une petite baisse de régime ce matin, l'éruption du Piton de la Fournaise reste globalement stable sur les 24 dernières heures, annonce l'Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise, ce samedi 8 janvier. Le lac de lave déborde à nouveau, le front de coulée n'a pas évolué.

Depuis ce matin, l'éruption du Piton de la Fournaise a très légèrement perdu en intensité, indique l'Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise, ce samedi 8 janvier. Toutefois, sur les 24 dernières heures, l'activité reste "globalement stable", assurent les scientifiques qui ont annoncé en fin de journée que le lac de lave avait à nouveau débordé. 

 

Des fluctuations qui s'expliquent

Ils expliquent que "des fluctuations dans l’amplitude du trémor peuvent se produire", et qu'elles "sont en parties liées au niveau du lac de lave qui varie en fonction du mode de dégazage, et des ouvertures sporadiques des tunnels qui permettent une vidange du cône".

Les scientifiques ont pu se rendre sur le site de l'éruption ces derniers jours. D'après leurs observations, la coulée issue du débordement du lac de lave continue de se figer.

 

Des projections de lave toujours visibles

"Les projections de lave au niveau du cône sont toujours présentes et dépassent occasionnellement la hauteur du cône, précise l'Observatoire. De nombreuses résurgences de coulées de lave sont toujours visibles au toit du tunnel de lave en aval du cône". Le spectacle est donc toujours bien visible pour les curieux depuis le Piton de Bert.

Le front de coulée n'évolue pas

Par ailleurs, selon les scientifiques, "le front de coulée n'a pas évolué depuis 12 jours". Il se situe toujours à 400 m du rempart sud, 7,6 km de la route nationale 2, et 8,6 km de l’océan.

"Compte tenu des faibles débits et du relief, avec des pentes faiblement inclinées dans le secteur, le champ de lave continue de s’étendre principalement latéralement et par épaississement au niveau du réseau de tunnels de lave mis en place sur le plateau en aval du cône éruptif", ajoute l'Observatoire.

L'éruption a débuté le 22 décembre dernier et se poursuit. L'accès à l'enclos reste interdit, sauf pour quelques privilégiés, autorisés et encadrés.