La Banque pour l'Industrie et le Commerce aux Comores officiellement vendue

océan indien
Accord reprise Bic Comores et AFG
Signature de l'accord de reprise de la Banque pour l'Industrie et le Commerce des Comores le 10 octobre 2020 à Abidjan en Côte-d'Ivoire ©Capture d'écran Financial Afrik
La BIC, Banque des Comores spécialisée dans le soutien de l'industrie et des commerces aux Comores a été, officiellement, rachetée le 10 octobre 2020 par l'Atlantic Financial Group. Ce consortium financier, basé en Côte d'Ivoire, est le principal repreneur des banques africaines en difficultés. 
Dès 2019, un accord a été signé entre la BNP Paribas et l'Atlantic Financial Group (AFG) pour une reprise des parts de la banque française dans les Banques pour l'Industrie et le Commerce du Mali, du Gabon et des Comores. Depuis le mois de mars 2020, les observateurs financiers régionaux s'interrogeaient sur l'avenir de cette signature, la crise Covid oblige.

Manifestement, le tsunami sanitaire, qui est à l'origine de la contraction de l'économie mondiale, ne décourage pas l'AFG. Le 10 octobre 2020, la prise de pouvoir de L'Atlantic Financial Group sur la BIC des Comores a été scellée à Abidjan en Côte d'Ivoire. Une délégation comorienne composée de l’administrateur de la BIC Dhakoin Mohamed, d'Antoine Ganga, directeur Général, et de la secrétaire générale, Madame Moinaïd Oussouf, a paraphé la cession.
 

L'AFG est composé de banques, d'assurances, d'usines...


Le consortium qui tisse sa toile sur le continent est composé de banques, mais également d'assurances, d'entreprises de télécommunications, d'unités industrielles et d'usines de transformation de produits agricoles. En clair, ce groupe tentaculaire a diversifié ses pôles d'activités afin d'équilibrer en permanence ses ressources et adapter sa stratégie aux soubresauts boursiers. 

L'AFG, dont les activités sont concentrées en Afrique, n'a pas les mêmes obligations de résultat que les multinationales installées dans les pays industrialisés. Elle œuvre dans un milieu plus fragile. Cependant, en 2019, elle est parvenue à dégager un résultat net de 10,8 millions € au Cameroun grâce à sa reprise de l'ex-Amity-Bank, rebaptisée Banque Atlantique Cameroun précise Financial Afrik. C'est le même modèle de gestion qui sera appliqué désormais dans ses filiales des Comores, du Mali et du Gabon.