La Chine principal créancier des Comores et des Maldives

finances
Billets de banque chinois 4 juillet 2022
Billets de banque chinois (illustration) ©Francetvinfo
L'Empire du milieu a racheté une partie de la dette de 68 pays, dans le monde. Dans cette liste figure, entre autres, les Maldives et les Comores. Ces archipels font partie de la longue liste des états dont les économies dépendent désormais de l'aide financière de la Chine.

En 2022, la créance des îles Maldives à verser à la Chine représente 2,7% de son budget. Cette somme est considérable, mais dans un passé récent, sans cette aide financière l'archipel aurait été en cessation de paiement. En 2020, 2021, la Chine a également apporté un soutien aux Comores en construisant un aéroport, un hôpital à Moroni et en rénovant le Palais du peuple. Une aide qualifiée, par le chef de la diplomatie chinoise de passage de : "Gagnant, gagnant", écrit le site asialyst.com.

68 pays à travers la planète se sont tournés vers l'Empire du milieu pour survivre. Une étude récente indique qu'en 2022, la Chine détient la dette de 68 pays, dont dix  parmi les plus pauvres (les Tonga, le Laos, le Cambodge, le Kirghizistan, le Vanuatu, les îles Samoa, le Tadjikistan, les îles Maldives et le Pakistan), nous apprend le site agenceecofin.com.

Au total, l'ensemble des créditeurs vont verser, en 2022, 53 milliards de dollars. 17% des sommes seront empochées par les détenteurs d'obligations et 9% par le Groupe de la Banque mondiale. 

La Chine seconde banque de la planète

Aujourd'hui, la Chine est devenue la seconde banque du monde. Seule la BM possède davantage de créances de pays en grandes difficultés. Covid oblige, en 2020, la Chine avait soutenu le plan, d'allègement de la dette du G20 en différent le remboursement de 5,7 milliards de dollars de mai 2020 à décembre 2021. 

Cette photographie de la dette dans le monde permet de visualiser la réelle puissance de l'Empire Céleste. En 2022, 68 des 195 pays, que l'on compte sur terre, dépendent du bon vouloir de la Chine.

C'est également une inquiétude. En mai 2022, Olaf Scholz, chancelier allemand, pointait du doigt cette situation : "Il existe un danger vraiment sérieux de voir (se déclencher) une prochaine grande crise de la dette dans les pays du Sud liée aux prêts accordés par la Chine, qui n'a elle-même pas une vue d'ensemble en raison des nombreux acteurs impliqués", comme l'écrit L'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).