La justice à la recherche de familles d’accueil

justice
Protection judiciaire de la jeunesse
A La Réunion, ce sont près de 900 jeunes en moyenne qui sont suivis chaque année par la PJJ. ©Imaz Press Réunion

La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) lance un appel aux familles souhaitant accueillir et accompagner des jeunes ayant eu affaire à la justice, pour les remettre sur le droit chemin.

La Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) lance une nouvelle campagne de recrutement nationale pour trouver des familles d’accueil. Mesure plus souple par exemple que le suivi en centre éducatif fermé, le placement en famille d’accueil est l’une des modalités de prise en charge des jeunes ayant déjà été confrontés à la justice et confiés à la PJJ.

Il s’agit donc d’accompagner de jeunes mineurs ayant commis une infraction en leur proposant un cadre de vie rassurant et différent de leur environnement social ou familial habituel, tout en participant à leur éducation et à leur insertion pour une durée plus ou moins longue.

Pour ces jeunes en difficulté, ce cadre proposé par les familles d’accueil permet "de prendre de la distance et de reprendre certaines habitudes de vie", explique-t-on du côté de la PJJ. Une façon donc de remettre des primo-délinquants, encore mineurs, sur le droit chemin. A La Réunion, ce sont près de 900 jeunes en moyenne qui sont suivis chaque année par la PJJ.

Qui peut devenir famille d’accueil ?

Il faut se méfier des idées reçues. Il n’y a pas de famille d’accueil type. Femme ou homme, célibataire ou en couple, avec ou sans enfant, en appartement ou en maison, en milieu rural ou urbain, peu importe. "L’essentiel est de disposer de qualités relationnelles, d’écoute, d’autorité et de patience. Les jeunes accueillis ont avant tout besoin de personnes solides et disponibles, en mesure de comprendre leur situation et de s’y adapter".

Il faut aussi disposer d’un casier judiciaire vierge ainsi que d’une chambre pour l’adolescent afin qu’il ait ainsi son propre espace privé. Pour permettre aux potentiels volontaires de se faire une idée du quotidien d’une famille d’accueil, la Protection judiciaire de la jeunesse propose une série de témoignages vidéo sur la page YouTube du Ministère de la Justice.

 

Une indemnité journalière de 40 euros

Etre famille d’accueil, c’est aussi des responsabilités. Les familles d’accueil s’engagent en signant une convention  précisant leur rôle et le cadre précis de leur intervention. Elles sont amenées à collaborer régulièrement les éducateurs, les psychologues et les autres professionnels de la PJJ.

La protection judiciaire précise que ces familles sont accompagnées via une permanence éducative disponible tous les jours de l'année, "24h/24 et 7j/7". Elles peuvent choisir de n’accueillir qu’en semaine, le week-end ou uniquement pendant les vacances scolaire. Et pour cet engagement, ces familles reçoivent une indemnité journalière de 40 euros. Le reste des dépenses (transport, vêtements, soins etc.) est pris en charge par la PJJ.

Comment devenir famille d’accueil ?

Les personnes intéressées sont invitées à contacter l'établissement les services de la Protection judiciaire. A La Réunion, la Protection judiciaire de la jeunesse est joignable au 02 62 90 96 70. Un rendez-vous sera alors proposé aux familles candidates.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live