La météo permet (enfin) aux scientifiques de retourner sur l’éruption du Piton de la Fournaise

catastrophes naturelles
Première éruption du Piton de la Fournaise Avril 2021 prélèvement de lave
©Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise

Les scientifiques de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise au plus près de l’éruption, ce lundi 3 mai. Le retour du soleil sur le volcan rend à nouveau possible cette mission de reconnaissance, de prélèvement de lave et de réparations de stations.

Depuis plusieurs jours, l’éruption du Piton de la Fournaise se déroulait à huis-clos. Ce lundi 3 mai, le soleil est de retour sur le massif du volcan. Les scientifiques de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise ont ainsi pu prendre l’hélicoptère pour une nouvelle mission ce matin.

 

Reconnaissance, prélèvements

Les équipes de l'OVPF-IPGP sont sur le terrain ce matin, avec le concours de la SAG et du PGHM. Au programme : une reconnaissance du site éruptif et de la coulée, des prélèvements de lave, et des réparations de stations.

Quatrième semaine d’éruption

Débutée le 9 avril dernier, cette première éruption de l’année du Piton de la Fournaise se poursuit pour la quatrième semaine consécutive. Le trémor, indicateur de l'activité de surface, est stable depuis trois jours.

"L’intensité du trémor volcanique a stoppé sa lente décroissance et est relativement stable depuis maintenant trois jours", indique l’Observatoire.

 

Une nouvelle remontée de magma ?

Les scientifiques remarquent que "quatre séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés en 24 heures, et que les flux de CO2 dans le sol sont toujours en hausse en champ lointain". De plus, une légère inflation de la zone sommitale et de la base du cône terminal semble se dessiner, toujours selon l’Observatoire.

Ce gonflement pourrait "suggérer un flux de magma profond entrant dans le réservoir magmatique superficiel supérieur au flux de sortie du réservoir qui alimente le site éruptif".

Regardez les précisions de Philippe Kowalski de l'OVPF sur Réunion La 1ère :

Interview zoom Philippe Kowalski sur le volcan

 

Visible depuis la RN 2

Cette première éruption de l’année est visible depuis le Piton de Bert, après une randonnée d’environ 1h30. Depuis hier, dimanche, elle l’est aussi depuis la Route Nationale 2. En effet, le front de coulée de lave est arrivé au niveau du cassé des Grandes Pentes qui mène à la RN2. "Le front a recommencé sa progression, alors qu'il était figé depuis la première semaine d'éruption, explique Philippe Kowalski de l'Observatoire. Il n'a toutefois avancé que d'une centaine de mètres".