publicité

Des langoustes vivantes de Saint-Paul et Amsterdam à La Réunion

La SAPMER réalise cet exploit en utilisant une technique mise au point par la société  française Emyg, spécialisée dans la "chaîne du vivant".

© sapmer
© sapmer
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
C’est une première mondiale : ramener vivantes des langoustes pêchées à 3000 km de La Réunion, après 8 jours de mer.

Jusqu’à présent, les langoustes pêchées  dans les eaux froides à Saint-Paul et Amsterdam, étaient traitées sur place.
Elles arrivaient surgelées au Port.
La SAPMER  en 70 ans d’expérience en ce domaine, maîtrise la chaîne du froid.

L’entreprise de pêche, la seule autorisée à prélever sous quota la langouste à l’île Saint-Paul, se lance dans la maîtrise de la « chaîne du vivant ».

En décembre, un dispositif de traitement et de purification de l’eau en circuit fermé a été embarqué sur le navire de pêche l’Austral.
Le dispositif baptisé « Innopure » a permis de transporter sur 3000 km des langoustes vivantes jusqu’à La Réunion.

Pour l’instant le prix du kg de langoustes vivantes n’est pas communiqué.


Voici une vidéo qui montre les conditions de pêche par temps calme à Saint-Paul

 

1 519 892 052

Sur le même thème

  • pêche

    Bichik la monté à Sainte-Anne, la saison est lancée

    La saison des bichiques est lancée. Bichik la monté à Sainte-Anne, mais pas beaucoup avec deux kilos pêchés au Bassin Bleu de Sainte-Anne, vendredi après-midi. Le petit alevin se fait rare et se vend jusqu'à 80 euros le kilo en ce moment sur les étals.

  • pêche

    Bichique i monte !

    Synonyme de l’arrivée de l’été austral, le "caviar péi" devrait être au rendez-vous les prochains jours. Bichique la monté dans l'Est, et cela devrait durer près d’une semaine. En attendant, il se négocie à 80 € du kilo.
     

  • pêche

    Bras-Panon : les bichiques à l’honneur ce week-end

    Le petit alvin, si réputé à La Réunion, est la star de ce week-end. Durant 2 jours, la commune de Bras-Panon organise la fête des bichiques sur les berges de la Rivière-des-Roches. Des bichiques prisés en fin d’année, mais hélas de plus en plus rares.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play