Lazaret de la Grande Chaloupe : La Réunion rend hommage aux ancêtres engagés

commémorations
Lazaret de la Grande Chaloupe : La Réunion rend hommage aux ancêtres engagés
©Willy Fontaine
Le 11 novembre, journée de commémoration nationale de la fin de la première guerre mondiale, marque aussi une autre commémoration. Des centaines de personnes rendent hommage aux ancêtres engagés de La Réunion, au Lazaret de la Grande Chaloupe.

Chaque 11 novembre, La Réunion rend hommage aux ancêtres engagés. Ce jeudi matin, des centaines de personnes participent à cette journée de commémoration. Depuis plus de 15 ans, une cérémonie  est organisée au Lazaret de la Grande Chaloupe.

Le Lazaret était le lieu de passage obligé des 160 000 africains, indiens et asiatiques, venus travailler dans les champs de canne, après l’abolition de l’esclavage à La Réunion. Le 11 novembre 1882 marque la fin de l’engagisme.

Lazaret de la Grande Chaloupe : La Réunion rend hommage aux ancêtres engagés
©Willy Fontaine

 

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Interview Hommage aux engagés : Jean-Luc Amavarady président de la fédération des associations Tamoules

 

Procession vers la mer

Procession vers la mer, hommage aux ancêtres, expositions, concerts, et créations artistes font partie des temps forts de cette journée.


L’engagisme ramène 193 ans en arrière, à bord de la "Le Turquoise". En 1828, ce navire achemine les premiers travailleurs immigrés à La Réunion. Ces indiens originaires de la région de Pondichéry sont les précurseurs de la dernière grande vague de peuplement de l’île.

Lazaret de la Grande Chaloupe : La Réunion rend hommage aux ancêtres engagés
©Willy Fontaine

 

160 000  travailleurs

Dans les cales des boutres arabes, des navires de commerce français, plus de 160 000 travailleurs suivront leurs traces durant un siècle. Indiens, Africains, Malgaches, Vietnamiens ou Rodriguais : tous n’ont pas eu droit au même traitement, ni laissé le même héritage.

Sur la base d’un matricule, d’un rapport de police, d’une lithographie, nombreux sont leurs descendants à se lancer aujourd’hui dans une quête mémorielle.