Le monde économique réunionnais entre soulagement et mise en garde après la réélection d'Emmanuel Macron

économie
Didier Fauchard président du Medef
Didier Fauchard, le président du Medef ©Daniel Fontaine
Au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron à la tête du pays, le monde économique local espère un programme de relance qui saurait répondre aux attentes des Réunionnais, dont "il faut entendre le cri de colère", réagit Didier Fauchard, le patron du Medef.

Contrairement à l'Hexagone, les Réunionnais, comme la plupart des ultramarins, ont voté massivement en faveur de la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen, alors qu'ils avaient voté majoritairement pour Jean-Luc Melenchon au premier tour de cette élection présidentielle.

La plupart des observateurs de la vie politique y voient ainsi une réaction contestataire à la politique du président réélu Emmanuel Macron. Il en est de même du monde économique local, qui apparait soulagé mais néanmoins toujours inquiet.

"Plus de concertations"

"Je crois qu’il faut entendre ce cri de colère qui a été poussé hier et qui amène à reconsidérer sans délai le fond et la forme de l’action publique", estime Didier Fauchard, le président du Medef Réunion.

Le patron des patrons réunionnais pense que le nouveau gouvernement devra "aller vers beaucoup plus de concertations et de méthodologie de manière à embarquer la majorité des citoyens, des chefs d’entreprise, du monde politique dans un projet d’espoir".

Emplois, logement et pouvoir d'achat

Bernard Picardo, le président de la Chambre des métiers et de l'artisanat, appelle lui aussi le président Macron à entendre ce "cri d'alarme" des Réunionnais. "C’est en développant particulièrement l’économie qu’on donnera la possibilité aux Réunionnais de retrouver du pouvoir d’achat.

L'emploi reste au cœur des préoccupations des Réunionnais, tout comme l'accès au logement ou encore le pouvoir d'achat, souligne le représentant de la chambre consulaire. Des thématiques qui devront être centrales dans la politique gouvernementale de ces cinq prochaines années.

La relance espérée après les crises successives

"Le monde économique a été confronté à trois années de crise, rappelle Didier Fauchard. Celle des Gilets jaunes, et puis ensuite la crise covid, qui a laissé exsangues beaucoup d’entreprises, et notamment la filière du tourisme et de l’événementiel. D’autres filières s’en sont mieux sorties, mais aujourd’hui, il y a un besoin de relance".

Le patron du Medef espère ainsi un véritable rebond économique à La Réunion, qui est aujourd'hui fortement pénalisée notamment au niveau de ses importations. "Ce problème du fret maritime à La Réunion pose un certain nombre de problématiques, à la fois par le coût des matières premières mais aussi le coût du fret. (...) Tous ces sujets doivent être traités de manière à permettre un développement économique.  

Parmi les attentes du monde économique, la nomination d’un ministre des Outremer connaissant bien les territoires et leurs enjeux. Ce qui permettrait de mettre en route rapidement les chantiers économiques et sociaux.