Le Plan Blanc déclenché à La Réunion : les syndicats hospitaliers craignent pour la santé des soignants

hôpital
coronavirus covid hôpital CHU soignants
©RB / Imaz Press Réunion
Face à la flambée épidémique de Covid-19, les hôpitaux publics de La Réunion annoncent le déclenchement du Plan Blanc, ce mercredi 19 janvier. Il prévoit la mobilisation rapide de personnel et de matériel. Les syndicats craignent pour la santé des soignants.

Même si le déclenchement du Plan Blanc dans les hôpitaux publics de La Réunion n'est pas une surprise, ce mercredi 19 janvier, il inquiète les syndicats hospitaliers. Certains dénoncent une "annonce faite dans la précipitation et sans concertation".

Le personnel déjà "surmené et lessivé"

Pour faire face à la progression fulgurante du Covid-19 dans l'île et à l'afflux des patients atteints du Covid-19 dans les hôpitaux, le Plan Blanc a été déclenché, ce mercredi 19 janvier, par les établissements publics du Département. Ce dispositif d'urgence prévoit une mobilisation exceptionnelle de personnels et de moyens matériels.

"C'est une pression supplémentaire sur le personnel hospitalier qui est déjà lessivé, et qui a déjà subi plusieurs vagues", réagit Expédit Lock Fat, secrétaire général CFDT Santé Réunion.

Patrick Dolphin, secrétaire général de FO Santé au CHU Nord, craint aussi "un surmenage des soignants". Il ne comprend pas que les hôpitaux "ne fassent pas revenir les personnels non-vaccinés" pour renforcer les effectifs.

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

Plan Blanc : Interview Patrick Dolphin : secrétaire général FO CHU Nord

 

Des retours de congés

Le Plan Blanc prévoit la réquisition de personnels médicaux et hospitaliers. "Ils doivent être prêts à agir et annuler les activités de leur vie privée pour venir travailler et faire face à cette crise, explique Expédit Lock Fat, secrétaire général CFDT Santé Réunion. Certains ont déjà dû annuler leurs congés dernièrement. On leur demande d'être corvéable". Ce syndicat estime que ce Plan Blanc doit se mettre en place "avec discernement".

"Le personnel rappelé aujourd'hui est celui qui a travaillé à Noël et au nouvel an", ajoute Patrick Dolphin, secrétaire général de FO Santé au CHU Nord.

"Déclencher le plan blanc c'est un dernier recours, comme un soin palliatif après deux ans de crise, réagit, pour sa part, Zhora Givran, secrétaire départementale de Sud Santé. On va retirer les congés annuels de nos personnels, mêmes s'ils sont fatigués et même s'ils n'en ont pas eu. Notre préoccupation porte sur la sécurité des soins et du personnel".

Des personnels Covid + au travail

Des personnels hospitaliers sont aussi touchés par le Covid-19 dans l'île. "Nous avons même eu une note demandant aux soignants contaminés de venir travailler car il manque du personnel", assure Expédit Lock Fat, secrétaire général CFDT Santé Réunion.

Plus de restrictions pour moins d'hospitalisations ?

Selon les soignants, "l'hôpital ne peut pas être seul face à cette vague, la population doit aussi nous aider". "Le préfet dit que tout est maîtrisé, et pourtant il faut une mobilisation supplémentaire des personnels hospitaliers, souligne Expédit Lock Fat qui se demande "pourquoi de nouvelles mesures de freinages ne sont pas prises pour limiter le nombre de malades qui arrivent à l'hôpital et réduire la vague".

Un dispositif d'urgence

Le Plan Blanc doit permettre de faire face à la situation sanitaire exceptionnelle que vit La Réunion. Il permet une mobilisation exceptionnelle de personnels et de moyens matériels. Il permet aussi d'organiser l'accueil et la prise en charge d'un afflux massif de patients. Un des objectifs est de répartir au mieux les patients dans les lits disponibles, les transports ambulanciers et les hôpitaux publics de l'île.

Regardez les précisions du professeur Peter Von Theobald, président de la Commission Médicale d'Etablissement du CHU sur Réunion La 1ère :

Interview Peter Von Theobald : hôpitaux alerte rouge et plan blanc