Le procès de la Cité des dirigeants est renvoyé au 25 février 2022

justice
Le procès de la Cité des dirigeants renvoyé au 25 février 2022
Le procès de la Cité des dirigeants renvoyé au 25 février 2022. ©Imaz Press
Ce vendredi 8 octobre, le procès de l’affaire de la Cité des dirigeants devait s'ouvrir devant le Palais de justice de Champ-Fleuri. Il est finalement renvoyé au 25 février 2022. Cinq prévenus, dont des élus, seront à la barre dans cette affaire d’escroquerie et de détournement de biens publics.

Initialement prévu le 13 avril dernier, puis ce vendredi 8 octobre, le procès de la Cité des dirigeants est finalement renvoyé au 25 février 2022. Ce matin, ce renvoi a été demandé au tribunal judiciaire de Champ Fleuri, par la procureure, alors que de nouvelles pièces venaient d'être communiquées.

Cinq prévenus

Cinq prévenus seront à la barre dans cette affaire d’escroquerie et de détournement de biens publics. Christophe Di Donato, l’ancien président de la Cité des dirigeants, Arnaud Cottereau, son bras-droit, Gérald Maillot, ancien président de la Cinor, Joël Périgaud ancien directeur de cabinet et Michel Fontaine, président de la Civis et maire de Saint-Pierre.

Le rappel des faits

La Cité des dirigeants est née en 2017, grâce à des fonds versés par des investisseurs privés, mais aussi par la Cinor et la Civis. Les deux intercommunalités ont investi près d’1,4 million d’euros.

Au fil des mois, la Cité des dirigeants, censée former les cadres de demain, va sombrer. Les dépenses sont plus importantes que les recettes. Le gérant est alors suspecté d’avoir utilisé une partie de l’argent à des fins personnelles.

Au cœur de ce procès, il y aura donc un montage juridique et financier qui aurait permis de récupérer de l’argent public remis par les collectivités. Un fiasco à 1,4 million d'euros et des responsabilités que les juges devront déterminer l'an prochain.

Le reportage de Réunion La 1ère