publicité

Législative partielle 7ème circonscription: 1er tour prévu le 23 septembre

Les dates de la législative partielle dans la 7ème circonscription sont connues: 1er tour le 23 septembre, 2ème tour le 30. Elles ont été publiées ce matin au Journal Officiel. 7 candidats sont déjà dans les starting-blocks. 

Les électeurs de la 7ème circonscription devront désigner le successeur de Thierry Robert à l'Assemblée Nationale © Assemblee Nationale
© Assemblee Nationale Les électeurs de la 7ème circonscription devront désigner le successeur de Thierry Robert à l'Assemblée Nationale
  • E.A. avec Lise Hourdel et Sufati Toumbou-Dany
  • Publié le , mis à jour le
Les dates ont été publiées ce matin au Journal Officiel. 1er tour: le 23 septembre et 2ème tour une semaine plus tard le 30 septembre. Les électeurs de Saint-Leu, Trois-Bassins, les Avirons et l'Étang-Salé devront désigner le successeur de Thierry Robert dont l'élection avait été invalidée par le Conseil Constitutionnel le 6 juillet dernier. 
Les Sages du Conseil Constitutionnel ont également déclaré l'élu Saint-Leusien inéligible pour 3 ans. 

Thierry Robert était le seul député de l’Assemblée qui n’avait pas obtenu d’« attestation de conformité fiscale » en avril dernier, avait fait savoir la présidence de l’Assemblée nationale, qui avait alors saisi le Conseil constitutionnel.

Thierry Robert avait alors expliqué que « les sommes dues ont été régularisées, pénalités comprises ».

Depuis les lois de moralisation de septembre 2017, l’administration fiscale vérifie systématiquement que les députés sont à jour du versement de leurs impôts et qu’ils ont effectué correctement leurs déclarations fiscales.
 
Thierry Robert a très mal digéré la décision du Conseil Constitutionnel. S'il est resté silencieux le matin du 6 juillet, il s'est exprimé quelques heures plus tard devant les portables de son équipe de communicants.
 
Sur les réseaux sociaux et sa page Facebook, il n'avait pas hésité à parler d'un "monde sans foi, ni loi"

"La politique est un monde sans foi, ni loi. Soit on rentre dans le moule qu'on nous impose, soit vous parlez trop et vous dites en permanence ce qui ne va pas et à ce moment là vous devenez une brebis galeuse. (...)Rien n'est totalement fini tant qu'il y a de la vie"

 
© Réunion 1ère
© Réunion 1ère

Les prétendants au fauteuil de Thierry Robert n'ont pas attendu la publication du "Journal Officiel" pour se déclarer. Maintenant que les dates du scrutin ont été officialisées, la campagne pour la députation devrait aussi s'accélérer.

Les candidatures se multiplient


Si les candidatures se succèdent, le parti de Thierry Robert n’a pas encore arrêté son choix pour les scrutins des 23 et 30 septembre. Deux noms reviennent cependant avec insistance : l’actuel maire de Saint-Leu, Bruno Domen, et Pierrick Robert, le propre frère du député sortant. 

Confirmation, en revanche,  de l’ancien maire de Saint-Leu : Jean-Luc Poudroux qui, selon lui, bénéficierait du soutien du parti Les Républicains de Michel Fontaine, mais aussi de celui de Didier Robert.
 
Les candidats déçus de retour

Pour cette législative partielle déclenchée par l’inéligibilité de Thierry Robert, ses adversaires malheureux de 2017 comptent bien prendre leur revanche. La France Insoumise reconduit ainsi Perceval Gaillard, arrivé en 3ème position l’année dernière. 

Même candidat également pour le mouvement Pour La Réunion d’Huguette Bello : Emmanuel Séraphin qui, comme l’année dernière, sera soutenu par le Parti socialiste.
 
Le monde associatif mobilisé

Jean-Francois Nativel devrait aussi être de la partie. Le secrétaire général de l’association Océan Prévention Réunion se mesurera notamment à d’autres acteurs du milieu associatif, puisque Aurélien Centon, président de « P’tit Cœur », est candidat tout comme Patrick Savatier de « Maman Papa Lela ». La société civile n’est pas en reste, le journaliste Pierrot Dupuy y songerait sérieusement. 
 
Ceux qui attendent

Enfin, si en 2017, le PCR n’avait pas de candidat désigné, Gilles Leperlier défendra, cette fois, les couleurs de son parti. Quant au parti écologiste et le Front National, pour l’heure, pas de candidats connus.  
 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play