Législative partielle : ce qu’il faut retenir de l’élection de la nouvelle députée Karine Lebon

élections
Victoire de Karine Lebon dans la 2ème circonscription
Karine Lebon aux côtés de son mentor Huguette Bello ©Delphine Poudroux
Karine Lebon a été élue députée de La Réunion, dimanche 27 septembre, lors du deuxième tour de l’élection législative partielle dans la deuxième circonscription. Cette élection aura été marquée par l’émergence de nouvelles figures politiques. Les réactions se multiplient.
Elle disposait déjà d’une avance confortable à l’issue du premier tour. Son élection n’a donc pas été une surprise, dimanche 27 septembre.
Karine Lebon a été élue députée de La Réunion, lors du deuxième tour de l’élection législative partielle dans la deuxième circonscription. Elle va remplacer Huguette Bello à l’Assemblée Nationale. Soutenue par les partis de gauche, Karine Lebon a battu Audrey Fontaine avec 71.96% des voix contre 28,04%.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
2ème circonscription : Karine Lebon plébiscitée
 

Equilibre politique inchangé à l’Assemblée

Ce résultat aura peu d’influence au niveau national. L’équilibre politique reste inchangé, la nouvelle élue, Karine Lebon, remplace l’ancienne, Huguette Bello, au sein du groupe politique de la Gauche démocratique et Républicaine avec les élus du Parti Communiste français.
Ce résultat ne provoque pas de changement non plus dans l’équilibre politique réunionnais. Huguette Bello qui a occupé le siège pendant 23 ans aura réussi à transmettre le flambeau à une jeune femme, elle aussi institutrice, membre de son parti le PLR et dirigeante, elle aussi, de l’association féministe UFR.

Ainsi, Karine Lebon fait son entrée dans le cercle des élus qui comptent à la Réunion. Il lui faudra désormais confirmer cette percée en prouvant qu’elle a bien sa place au Palais Bourbon avant les prochaines échéances.

La nouvelle élue s’attend à un travail parlementaire intense durant les moins de deux ans de mandat qui l’attendent. "La réforme des retraites va être renégociée à l’Assemblée, il faudra être là pour dire non à cette politique de casse sociale du gouvernement, affirme Karine Lebon. Il y a aussi cette crise sanitaire qui va nous occuper, il faudra demander plus de tests pour les voyageurs, ou encore plus de places en réanimation… ". "Que l’on soit de droite ou de gauche, nous devrons travailler ensemble pour l’intérêt général", conclut-elle.

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère : 
Karine Lebon, députée de la 2ème circonscription
 

De nouvelles figures politiques locales

A droite, ce scrutin a aussi permis l’émergence d’une nouvelle figure politique. Audrey Fontaine fait une entrée remarquée dans un paysage politique en quête de renouvellement et de féminisation. Sa campagne sur les réseaux sociaux et sur le terrain lui ont permis de se faire connaître au-delà de la droite Saint-Pauloise. Elle s’est imposée au sein de cette droite locale en éliminant au premier tour des rivaux comme Alain Bénard, Jean-François Nativel ou Patrick Serveaux.
 
Soutenue par les leaders de la droite réunionnaise, Audrey Fontaine a reconnu sa défaite, mais elle est aussi satisfaite de son score. "Nous n’avons pas démérité, malgré un contexte difficile, explique-t-elle. Nous avons manqué de temps pour mobiliser. Mon adversaire avait une machine municipale à Saint-Paul, une autre au Port et une intercommunalité au TCO avec des têtes d’affiches qui ont mené campagne pour elle. Moi, mon score m’appartient en mon nom propre. Elle n’en est que le mandataire".
 

Satisfaction à gauche

Avec moins de 19% de participation au deuxième tour, ce scrutin aura aussi et peut-être surtout confirmé le divorce entre les Réunionnais et leurs représentants. La classe politique réunionnaise réagit à cette élection.

Pour Huguette Bello, "c’est l’union des forces de progrès autour de Karine Lebon qui a permis cette victoire éclatante". Pour le député socialiste Philippe Naillet, "c’est la candidate des valeurs de l’union de toutes les forces de progrès qui l’a emporté". "Dès demain, nous aurons ensemble à travailler pour défendre les intérêts et les spécificités de notre île", explique-t-il.

Le député européen La France Insoumise, Younous Omarjee, salue "une écrasante victoire pour les forces du progrès fédérée autour d’aspirations populaires, sociales, démocratiques et écologiques". "Karine Lebon pourra compter sur le soutien de Jean Hugues Ratenon pour porter en concertation la défense des intérêts de la Réunion à l’Assemblée nationale, et de moi-même pour la bonne articulation de l’action entre les combats menés à l’Assemblée nationale et en Europe", poursuit-il.

Pour le maire du Port, Olivier Hoarau, "c’est une belle victoire ! Le PLR avec le soutien des forces de progrès conserve la 2ème circonscription", "c’est une défaite cuisante pour l’union de la droite". "A l’évidence, elle ne sait plus mobiliser et c’est de bon augure pour les échéances à venir", estime Olivier Hoarau.
La maire de la Possession, Vanessa Miranville, déclare : "nous comptons sur elle pour faire avancer les sujets prioritaires de notre île et représenter les intérêts des Réunionnais !"

A Saint-Denis, la maire Ericka Bareigts se réjouit "que nous puissions désormais compter sur une génération nouvelle pour défendre les intérêts des Réunionnaises et des Réunionnais à l’Assemblée nationale".
 

Réactions à droite

En revanche, pour Cyrille Melchior, président du département et soutien d’Audrey Fontaine, "une nouvelle fois, c’est [la] victoire de l’abstention qu’il nous faut regretter". "Je souhaite qu’à travers les responsabilités qui lui sont confiées, la nouvelle députée ne décevra pas les Réunionnais", poursuit Cyrille Melchior.

Le président de Région, Didier Robert, tient lui à saluer "Audrey Fontaine pour son sens des valeurs, celui de la responsabilité et la combativité dont elle a fait preuve tout au long de cette campagne". "Plus que jamais et pour l’avenir, j’affiche ici ma volonté de voir se faire l’unité autour de candidats qui comme Audrey Fontaine croient réellement en La Réunion et à ses capacités", assure Didier Robert.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live