Législative partielle : la chasse aux abstentionnistes avant le second tour

politique
Listes d'émargement
©Michelle Bertil
Jean-Luc Poudroux (27,11%) et Pierrick Robert (17,07%) sont les deux candidats qualifiés pour le second tour de la législative partielle dans la 7è circonscription. Au lendemain du premier tour, les deux camps se mobilisent pour convaincre les abstentionnistes.
76,85%, c’est le taux d’abstention lors du premier tour de la législative partielle dans la 7è circonscription. Des électeurs qui ont boudé les urnes. Des citoyens pour certains indécis, d’autres déçus, ou que la politique ne passionne pas ou plus. Mais des voix potentielles qu’il va falloir aller chercher. 85 279 exactement. Des électeurs qu’il faudra surtout tenter de convaincre avant le second tour dimanche prochain. Et cela, Jean-Luc Poudroux et Pierrick Robert en ont bien conscience car c’est dans cette réserve de voix que se tient la clé du scrutin.
 

Repérer les abstentionnistes pour les mobiliser


Sur les 110 968 inscrits de la circonscription, seuls  25 689 sont allés voter au premier tour. Une participation moins élevée qu'en 2017. Autant dire qu'il en reste des électeurs à séduire. Pas une mince affaire pour autant.

Alors au lendemain du premier tour, les militants des deux candidats, toujours en lice pour la députation, épluchent les listes d’émargement. Leur mission : repérer les abstentionnistes. Les équipes de campagne iront ensuite occuper le terrain : porte à porte, appels téléphoniques, mails… Tout sera fait pour capter ces électeurs et les inciter à se déplacer pour le second tour, avec l'espoir qu'ils coulent leur bulletin en faveur de leur poulain.
 

Consignes de vote


Outre la chasse aux abstentionnistes, les deux camps lorgnent également du côté des 11 autres candidats éliminés. Quelles consignes de vote vont-ils donner pour le second tour ? Il est clair que les deux candidats toujours en lice misent sur les reports de voix. Aurélien Centon, le 3è homme de cette législative partielle (15,17%), a qui il a manqué 500 voix pour accéder au second tour, a d'ores et déjà annoncé qu'il ne donnerait aucune consignes. Tout comme Jean-Pierre Marchau, d'Europe Ecologie les Verts.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live