Les experts écartent le risque de pollution après l'examen de l'épave du navire mauricien échoué à Saint-Philippe

intempéries
Les experts examinent l'épave du navire mauricien échoué à Saint-Phillippe
Malgré la houle, les experts tentent de réaliser l'inspection complète du navire. ©Lois Mussard
Echoué lors du passage de Batsirai, le Tresta Star fait l'objet d'un examen minutieux depuis lundi. Les experts ont observé 3 brèches dans le navire, qui a fait naufrage contre les rochers du Tremblet. Mais la structure actuelle du navire ne leur fait pas craindre de pollution.

Les vagues balaient le pont du navire, sous le regard inquiets des équipes. Une équipe de 11 personnes, experts  et techniciens, travaille depuis hier sur le navire mauricien, échoué sur les côtes de saint-Philippe. 

Après avoir été mis en demeure par le Préfet samedi, pour faire cesser le danger, l'armateur a dépéché deux navires anti-pollution, ainsi qu'un premier "salvage master", conseil spécialisé en sauvetage du navire.

La coque du Tresta Star a été endommagée lors de l'échouement
©Olivier Murat

Le reportage de Réunion La 1ère :

Les expertises sur le Tresta Star écartent le risque de pollution. Que va-t-il advenir du bateau ?

 

Pas de risque de marée noire selon les experts

Ces techniciens sont sur le navire avec les pompiers, les gendarmes et la direction de la mer. Eric Mévelec, de la Direction de la mer, coordonne la mission d'expertise. Elle est entrée "dans une phase active", explique-t-il.

D'abord, il a été repéré trois brèches sur le bateau. A ce stade, la structure du bateau reste relativement solide. Pour Eric Mévelec il n'y a "pas de risque de marée noire d’après les premières constatations sur le bateau".

Un survol en hélicoptère a notamment permis de vérifier l'absence de traces d'hydrocarbures.

"Tresta Star", le navire mauricien qui s’est échoué à Saint-Philippe, des techniciens s’affairent aux préparatifs de la dépollution du navire
©Loïs Mussard

"C'est un bateau qui voyageait léger, il avait son fuel de propulsion comme un souteur (bateau qui approvisionne les autres en carburant), et bien qu'il reste quelques traces de fioul il n'y a aucun risque de pollution." 

Eric Mévelec, de la Direction de la mer, coordonnateur la mission d'expertise

 

Les travaux de dépollution en cours

La première phase des travaux de dépollution a démarré. Elle consiste en un nettoyage manuel du navire. La phase suivante sera entamée dans quelques jours, explique Eric Mévelec : " Prochaine étape le vidage des soutes à carburant, avant de déterminer si le Tresta star sera découpé ou remorqué".

Pour cette dernière étape, il faudra aussi tenir compte des conditions climatiques, qui ne sont pas des plus favorables pour les équipes pour le moment.