Les îles de l'océan Indien veulent s'unir pour relancer leur économie

coopération régionale
Porte conteneurs
©Capture d'écran Francetv
Un "webinaire" a réuni par visioconférence les acteurs économiques de l'océan Indien, le 17 septembre 2021. Maurice, Mayotte, Madagascar et les Comores ont participé à ce rendez-vous initié par la CCI Réunion. Son but élaborer des stratégies pour amortir le choc de la pandémie.

En moyenne, les responsables de l'économie dans les pays de la zone déplorent une perte d'emplois de 32% dans les entreprises, suite à la pandémie. Cette contraction, du nombre de salariés, a été la "solution" dans les structures suffisamment fortes pour amortir le choc de la fermeture des frontières et le ralentissement des échanges commerciaux. 

Maurice, Les Comores, Madagascar, Mayotte et bien sûr La Réunion, initiateur du "webinaire", se sont retrouvé virtuellement, ce 17 septembre 2021, pour renforcer la coopération inter-îles, écrit Le Mauricien. Ces échanges entres les îles sont indispensables, notent la CCI Réunion et Team France Export, compte tenu de : "Leurs ressources limitées et leur grande dépendance au commerce mondial. Elles ont intérêt à coopérer pour assurer leur développement mutuel".

L'île Maurice ouvre ses portes à la délocalisation

 

Les acteurs économiques ont des intérêts communs, mais pas seulement. L'île Maurice a des liens très fort avec la Chine et l'Inde. Elle exporte environ 1 500 produits dans le monde. Une partie de cette production est absorbée par ces deux immenses marchés. Nos voisins proposent aux entrepreneurs de la zone de profiter de ces opportunités en s'installant à Maurice, comme l'a expliqué Arvind Radhakrishna de l’Economic Development Board : "C’est très intéressant pour les entreprises de la région de venir s’installer à Maurice pour exporter vers ces deux pays, et même sur le continent", et d'ajouter, "cela d’autant que nous offrons des incitations aux investisseurs, notamment pour faire venir leurs équipements sans frais de douane".

Si la proposition est attrayante, il n'est pas certain qu'elle corresponde totalement à l'idée d'une coopération qui préserve les intérêts des pays voisins.

32% de salariés en moins et de fermetures d'entreprises

 

32% est un chiffre en commun aux cinq îles de la zone. Il concerne la baisse des effectifs dans les entreprises encore ouvertes. À Madagascar, 32 %  des sociétés ont, également, fermé et 90% rencontrent de graves problèmes de trésorerie.

La représentante malgache, Lisiniaina Razafindrakoto, directrice des Réformes et du Développement du Secteur privé à l’Economic Development Board, a profité de ce rendez-vous, comme son homologue mauricien pour inviter les investisseurs éventuels à déménager en présentant le projet de la construction d'une autoroute reliant Tananarive au Port de Tamatave, note IonNews

Les Comores, Mayotte et La Réunion se sont évertués, pour leur part, à inviter les interlocuteurs à s'entraider pour sauver les économies locales. L'augmentation du prix des énergies et des produits de première nécessité, inquiète, tout comme le nombre de chômeurs qui explose.

Cet événement est, donc, une bouteille à la mer. La coopération régionale, va-t-elle se renforcer ?