Les lignes de bus du réseau Alternéo totalement interrompues demain

transports
Dans un communiqué, le réseau de transport du Sud, Alternéo, déplore l'agression d'un conducteur de bus à Petite-Ile, ce lundi 6 décembre.
Transport de bus à La Réunion (photo d'illustration). ©Imaz Press
Demain, jeudi 4 août 2022, l’ensemble des lignes de bus du réseau Alternéo seront interrompues de 11h à 14h. Une perturbation du réseau suite à la recrudescence des agressions envers les agents. Ces derniers tirent la sonnette d’alarme.

Les usagers du réseau Alternéo devront prendre leurs précautions demain entre 11h et 14h. Il a été décidé par les agents du réseau d’interrompre totalement les lignes de bus ce jeudi 4 août sur les communes de Saint-Pierre, Saint-Louis, Cilaos, Les Avirons, l’Etang-Salé et Petite-Ile. Les agences commerciales seront également fermées.

Une recrudescence des incivilités et caillassages des transports

Une décision prise par les chauffeurs qui ont prévu d’exercer leur droit de retrait, suite aux caillassages de bus de plus en plus fréquents dans le Sud. Le dernier épisode remonte à la semaine dernière dans la Zac de l'Avenir à Saint-Louis. "Une mauvaise année, c’était trois à quatre caillassages constatés. Depuis le mois de novembre 2021, on en est déjà à plus de dix. C’est vraiment un fait qui semble se généraliser et ce qui nous inquiète le plus c’est qu’il semble se banaliser" déplore Mathieu Chichéry, le directeur de la Semittel.

Face à ces agressions, les salariés sont inquiets et entendent tirer la sonnette d’alarme. C’est une façon pour eux de protester contre ces actes d'incivilité et de montrer la nécessité de ce mode de transport pour la population. "Par cette action, les collaborateurs du réseau entendent exprimer leur colère et leur crainte face à cette situation qui se dégrade, mais surtout sensibiliser le plus grand nombre sur la nécessité de préserver la sécurité des lignes de bus sans laquelle la continuité de ce service public ne pourra pas être assurée" précise le réseau.

Des mesures prises pour stopper ces agressions

Pour faire face à ces agressions envers les agents en contact avec le public et aux jets de pierre contre les bus, des mesures doivent être prises. Le réseau compte "renforcer les contrôles coordonnés avec les forces de l’ordre, communiquer davantage sur cette récurrence". Autre action avec les mairies et la CIVIS : "nous envisageons de signer une convention qui permettra à l’ensemble des agents en uniforme d’emprunter librement les bus, y compris dans leur trajet domicile travail" précise le directeur de la Semittel.