Les oignons importés menacent la production locale

agriculture
brouette d'oignons
©Michelle Bertil
La saison des oignons commence dès ce mois-ci, mais à peine débutée, la FDSEA monte au créneau. Le syndicat agricole dénonce le faible prix des oignons importés qui porte préjudice aux agriculteurs péï. 
Dans les hauteurs de Piton Saint-Leu, David Virapin, un agriculteur, récolte tout juste sa production d'oignons. Son exploitation d'un hectare devrait lui garantir entre 18 et 20 tonnes de bulbes. Une production d'oignons que l'agriculteur de 77 ans a cultivé sans pesticide. Il craint aujourd'hui de ne pas pouvoir vendre à cause des importations massives à petit prix.

Regardez le reportage de Réunion La1ère :
Oignons : Les producteurs péi à l'offensive
 

Oignons importés à 1€ le kilo 

Pendant le confinement, les prix des fruits et légumes ont doublé. L'oignon, lui, était devenu une denrée rare et très chère, obligeant les politiques et les producteurs à miser sur les plantations péï.

Pour Dominique Gigan, président de la FDSEA : "la récolte va doubler cette année, mais les importateurs vont tuer cette filière, surtout si les prix sont bas". Cette année la production locale est estimée à près de 800 kilos d'oignons péï, contre 9000 tonnes importées. Il rappelle que si les oignons péï coutent entre 3 et 5 euros le kilo aux Réunionnais, c'est à cause du coût de production des exploitants locaux. 
 

Consommer péi

Le syndicat agricole dénonce une concurrence déloyale des importateurs, et demande à ce que les oignons importés soient soumis à une taxe pendant la saison.

L'oignon péï est un produit saisonnier qui est disponible jusqu'au mois de février à La Réunion. En attendant, la FDSEA incite les Réunionnais à consommer davantage péï, afin de soutenir la filière locale. 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live