Les syndicats mobilisés pour un 20 désanm chômé

commémorations
20 désanm jour chomé demandent les syndicats 201221
©Daniel Benard
Jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage, le 20 décembre, jour férié, doit aussi être un jour chômé pour les syndicats réunionnais. Des militants ont manifesté ce lundi matin à Saint-Pierre pour s’opposer à l’ouverture des commerces notamment.

20 décembre jour férié, mais pas chômé, dans certains magasins de l’ile. Les grandes surfaces sont ouvertes, et ce n’est pas pour plaire aux syndicats réunionnais. Une intersyndicale a en effet appelé à la mobilisation ce lundi 20 décembre à saint-Pierre.

Adhérents de la CGTR, FSU, SAIPER, Solidaires et militants d’Attac Réunion et de La France Insoumise se sont retrouvés à la ZAC Canabady pour demander que soit le 20 décembre soit respecté. Ils ont ainsi installé un barrage filtrant et distribués des tracts.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère : 

20 désanm férié : les syndicats haussent le ton ©Réunion la 1ère

Ce jour doit être respecté "

Pour l’intersyndicale, le jour de la commémoration de l’abolition de l’esclavage doit être un jour respecté et " ne pas donner lieu à la course à l’ouverture des hypermarchés et autres centres commerciaux qui pratiquent déjà des ouvertures illégales tout au long de l’année ".

Il n’y a pas de contrôle de l’Etat, ni de la Dieccte auprès de ces entreprises qui ne respectent pas le travail du dimanche, le travail des jours fériés et le paiement ", déplore Jacques Bhugon, le secrétaire général de la CGTR. Il estime que la grande distribution est en train d’emmener la population réunionnaise vers une surconsommation.

Pour le SAIPER, priver les salariés d’un jour de repos hebdomadaire commun remet en cause une fondation historique du droit du travail.

L'improtance du devoir de mémoire

Une initiative saluée par l'Histoirien Raoul Lucas, qui estime qu'elle s'inscrit dans le cadre du "devoir de mémoire". 

Raoul Lucas réaction 20 désanm férié ©Réunion la 1ère