Chantier de la NRL : les transporteurs passent à l'action

travaux publics
Les transporteurs toujours en colère
Les camions des transporteurs sont disposés sur la moitié de la chaussée, à l'entrée du chantier de la NRL, côté Possession ©Jean-Claude Toihir
Au troisième jour de leur mobilisation, les transporteurs passent à l'action. Après avoir campé hier devant le siège du Groupement GTOI-SBTPC-VINCI au Port, ils se sont installés ce mercredi à l'entrée du chantier de la Nouvelle route du littoral, au niveau de la portion D4, à La Possession.
Les transporteurs avaient prévenu hier qu'ils comptaient durcir leur mouvement. Et au troisième jour de leur mobilisation, ils passent à l'action. Ce mercredi matin, les transporteurs ont pris la route vers le chantier de la Nouvelle route du littoral, côté Possession.

Ils se trouvent désormais au niveau du rond-point des Pêcheurs et bloquent partiellement l'accès du chantier de la NRL au niveau de la portion D4. Les transporteurs ont disposé leur camion sur presque toute la chaussée, le passage n'étant ainsi possible à la limite que pour des véhicules légers. Aucun engin ne peut donc accéder au chantier en l'état.

"On n'a pas bloqué l'entrée du chantier, défend cependant Jean-Gaël Rivière, le président de la FNTR. On est parti mettre la pression sur le chantier mais on a la CFDT qui nous rejoint. Leur délégué Johny Lagarrigue, qui est le représentant des salariés du BTP, est avec nous. Et comme ils sont avec nous, ils n'ont pas travaillé par solidarité".
 

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

NRL : 3ème jour de colère

Les transporteurs représentés par leurs syndicats (OTI, FTOI, FNTR, SRTT) réclament depuis le début de semaine de pouvoir reprendre leurs livraisons sur le chantier de la NRL.

La réunion qui avait eu lieu lundi après-midi entre leurs délégués et le Groupement GTOI-SBTPC-VINCI n'ayant rien donné, les transporteurs avaient promis de rester mobilisés jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée pour eux.

Après un sit-in lundi devant la Halle des Manifestations du Port, les transporteurs ont passé la journée de mardi devant le siège du Groupement. L'accès aux locaux n'avait finalement pas été bloqué, ainsi qu'ils l'avaient envisagé, mais les transporteurs étaient bien présents en nombre sur place avec leurs camions.

Ce mercredi, une réunion du comité de direction du Groupement devait avoir lieu et les transporteurs espèraient obtenir des réponses claires. Mais il n'y aura finalement pas de nouvelle réunion entre les transporteurs et les représentants du Groupement avant demain jeudi, à 16 heures.

Jusqu'à présent, les représentants du Groupement répondent aux transporteurs que les livraisons ne pourront pas reprendre avant fin octobre, voire début novembre.



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live