Lutte contre la mouche des fruits : un nouveau procédé pour sauver les mangues de La Réunion ?

agriculture
mangue josé
©Imaz Press
La mouche des fruits s’attaque aux productions réunionnaises, et notamment aux mangues. Leur exportation est donc interdite. Une situation difficile qui pourrait bien être prochainement résolue grâce à un ingénieur réunionnais.

L’insecte s’attaque aux vergers réunionnais et décime les productions. La mouche des fruits est particulièrement friande des mangues, au point que le fruit, pourtant très répandu dans l’île, est interdit d’exportation.

La science au secours de l’agriculture

Nuisible pour les cultures mais, et donc pour l’économie péi, l’insecte particulièrement dévastateur s’est fait de nombreux ennemis. Pendant près de 10 ans, des scientifiques ont mené des recherches et des expérimentations, leurs permettant de mettre au point un procédé scientifique qui pourrait bien changer la donne.

Ce procédé, révolutionnaire, utilise en fait de la vapeur d’eau. Les fruits doivent pour cela être déposés dans une machine. Une machine venue d’Asie, mais adaptée à La Réunion par un jeune ingénieur réunionnais, qui travaille en partenariat avec le CYROI.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère : 

©Réunion la 1ère

 

Sauver les mangues péi

Pour Siva Grondein, il s’agit d’abord de sauver les mangues péi de la mouche des fruits. Le procédé inédit présente d’autres avantages, comme celui de garantir la qualité gustative et visuelle des fruits ou d’augmenter la durée de conservation des mangues.

Le projet de Siva Grondein devrait encore évoluer, estampillé par la Région, le Département, la Cinor et la Daaf. Les exportateurs de fruits péi sont aussi très intéressés par ce nouveau procédé, porteur d’espoir pour eux.

" Dès 2022, nous comptons sur le ministère de l’Agriculture pour nous permettre de réaliser ce projet d’intérêt régional, d’intérêt collectif avec l’ensemble de nos partenaires, en obtenant ce plan de relance qui fait l’objet d’un arbitrage aujourd’hui. "

Siva Grondein, ingénieur responsable du procédé anti-mouche des fruits

 

Vers une reprise des exportations de mangues ?

Dans un courrier, il lui est indiqué que son projet " pourrait bénéficier du dispositif d’aide dans le cadre du plan de relance ", car garantissant le respect des normes phytosanitaires européennes. Jeudi, Siva Grondein a obtenu un agrément de la préfecture pour commencer à traiter les mangues afin qu’elles soient exportées en grande quantité.

L’ingénieur réunionnais dans le domaine de la certification avait déjà modélisé une solution pour l’introduction des mangoustans à La Réunion, en toute sécurité sanitaire. D’autres fruits sont en attente. La fenêtre ouverte par le chercheur pourrait bien permettre aux producteurs de fruits locaux de retrouver la voie de l’exportation.