réunion
info locale

Madagascar : 5 morts lors d’une manifestation à Mananjary

océan indien
Manifestation de Mananjary
©L'express de Madagascar
Une banale affaire de vol de manioc a dégénéré en manifestation à Madagascar. Elle a opposé les habitants de Mananjary aux gendarmes. Cinq manifestants ont été tués par des tirs de Kalachnikov.
Dans la nuit de mardi à mercredi, deux voleurs de maniocs sont arrêtés dans un champ alors qu’ils tentent de dérober des racines. Après avoir été durement frappés par les membres du comité de vigilance de la ville de Mananjary (Ndlr : ville située sur la côte Est de Madagascar), les deux présumés voleurs ont été livrés aux gendarmes.
 
A l’abri des regards, le ton est manifestement monté entre les représentants des forces de l’ordre et le « chef » de la milice « citoyenne ». Les deux voleurs placés en cellule, les militaires ont roué le responsable de l’arrestation. L’homme âgé d’une trentaine d’années est décédé dans la nuit à l’hôpital explique le journaliste de l’Express de Madagascar.
 
5 morts, 3 blessés graves
 
Le lendemain, mercredi, à l’annonce de la mort du père de famille, une foule immense a marché sur la caserne de gendarmerie pour demander des explications.
Vers 22 heures, le rassemblement a dégénéré en bataille rangée, jet de galets contre tir de Kalachnikov à balles réelles. Quatre manifestants ont été tués et trois gendarmes sérieusement blessés, précise RFI.
 
Le bilan de ces affrontements est lourd, cinq morts, trois blessés graves. Les tensions encore très vives. La foule est parvenue à s’introduire dans la caserne de gendarmerie. Plusieurs pièces ont été saccagées. 150 militaires ont été envoyés en renfort pour tenté de ramener le calme. 
Publicité