Madagascar : deux auteurs de BD invités à rendre hommage à Albert Londres

art
Albert Londres
Albert Londres, journalistes français disparu en 1932, inventeur du grand reportage ©Wikimédia
Catmouse-James et Pov participent à l'exposition : "Albert Londres, lanceur d'alerte", qui a ouvert, ce jeudi 5 mai 2022, à Paris. Elle rend hommage à l'inventeur du Grand Reportage, disparu il y a 90 ans, au large du Yémen, lors du naufrage d'un paquebot le ramenant de Chine en France.

Catmouse, créatrice de la BD : Ary et Pov, dessinateur de presse et également auteur de BD, dont les œuvres illustrent les pages de L'Express de Madagascar (prix francophone de la liberté de la presse en 2010) sont les invités de l'exposition collective consacrée à Albert Londres, nous apprend 2424.mg

Les organisateurs ont fait appel à 50 artistes, à travers le monde, afin de rendre hommage en dessin au premier des Grands reporters, pour les 90 ans de sa disparition. Cette démarche est d'autant plus justifiée que le journaliste a débuté à Paris dans un journal illustré par des dessinateurs.

Le Français, originaire de Vichy, avait 47 ans quand il a disparu au large du Yémen dans l'océan Indien, c'était le 16 mai 1932. Il revenait d'un long séjour en Chine. 

Le bagne en Guyane 

"Albert Londres, lanceur d'alerte" ! Ce titre résume la vie du journaliste globe-trotter. Il a promené son œil et sa plume dans le monde entier. De la Chine au Japon, en passant par Londres et la Palestine, tous les sujets retenaient son attention. Il prenait le temps de regarder, comprendre avant de décrire les angles aigus de notre inhumanité. 

L'un des récits les plus marquants d'Albert Londres est consacré au bagne en Guyane. De retour en métropole, il parvient à plaider la cause d'Eugène Dieudonné. L'homme, injustement condamné dans l'affaire de la bande à Bonnot, sera gracié et libéré. 

En 1924, il attire l'attention sur la vie des coureurs du tour de France. Son livre s'intitule "Le tour de souffrance", en revanche l'expression les forçats de la route lui est attribuée à tort. La liste de ces reportages est longue. Elle justifie la création en 1933 la création du prix Albert Londres. Tous les ans, depuis 89 ans, il distingue, un livre, un article et un récit audiovisuel.

Maison de naissance d'Albert Londres à Vichy
La maison de naissance d'Albert Londres, à Vichy, va devenir une résidence artistique ©Wikimédia

La maison natale d'Albert Londres devient un lieu d'actions culturelles

Les œuvres, des 50 artistes sélectionnés, évoquent Albert Londres. Elles sont exposées et vendues à L'Art-Maniak. 10% de chaque œuvre sera offert à la restauration de la maison natale d'Albert Londres qui deviendra une résidence artistique.