Madagascar : FMI et la Banque mondiale attentifs aux réformes

consommation
Les travaux sur la RN 10 de Madagascar 29 juillet 2022
Les travaux, financés par la Banque Mondiale et le FMI, ont déjà débuté sur les routes nationales 10 et 31. 500 kilomètres sont concernés ©Capture d'écran Madagascar-Tribune
Les hauts responsables du FMI et de la Banque Mondiale ont rencontré le président de la République, Andry Rajoelina afin d'effectuer un point d'étape sur les réformes en cours et les besoins financiers de la Grande île. Ces financements internationaux sont toujours conditionnés. A priori, Madagascar répond aux exigences.

Des avancées significatives ont été notées par le Directeur exécutif du Groupe Afrique II de la Banque mondiale comme par l'Administrateur Représentant de Madagascar auprès du Fonds Monétaire International (FMI), concernant cinquante conditions à mettre en œuvre pour prétendre aux aides financières internationales. 

Les hauts responsables de ces organismes financiers incontournables pour la Grande île ont réitéré leur confiance à l'exécutif, à l'issue l'entretien avec le Président Andry Rajoelina, le Directeur exécutif de la BM dans la région a déclaré, écrit Midi-Madagascar : "Nous comptons d’ailleurs augmenter ce financement pour aider le pays à avoir plus de ressources pour son développement". 

L'aide financière sera destinée à la lutte contre l'insécurité alimentaire, l'énergie, la digitalisation, la gouvernance et l'amélioration du climat des affaires.

Des travaux sur les routes

Circuler à Madagascar est devenu un véritable défi. Pourtant, la liaison entre les différentes régions de la Grande île est essentielle pour aider les populations, développer les soins et le commerce. La Banque Mondiale va verser 534,9 millions de dollars pour financer les réparations indispensables des RN 10 (route nationale reliant la capitale au Sud) et RN 31 (route nationale desservant la région agricole du Nord-Ouest). Dans le même temps, un peu moins de 135 millions de dollars seront destinés à venir épauler les services de santé. Ces sommes serviront à équiper les centres de soins en cas de nouvelle pandémie, nous apprend Madagascar-Tribune.

Ces aides sont versées sous condition. En septembre 2022, le FMI va engager une étude approfondie de l'utilisation des fonds précédemment versés. Cette mission d'évaluation devrait conforter l'institution à aider Madagascar. Aivo Andrianarivelo, Administrateur Représentant de Madagascar auprès du Fonds Monétaire International (FMI) a confié : "La Grande île figure parmi les pays satisfaisants qui ont déployé des efforts importants et mené des actions concrètes en faveur du développement".