réunion
info locale

Madagascar : des hauts fonctionnaires arrêtés pour un trafic de zébus

océan indien
Zébus à Madagascar
©RFI
Le vol de zébus est première source de revenus des groupes mafieux. Un trafic qui est à l'origine des nombreux drames. Familles d'agriculteurs massacrés, dahalo (voleurs de zébus) exécutés de sang froid. L'interpellation de hauts fonctionnaires et d'un vétérinaire n'est donc pas anecdotique.
Deux délégués d'arrondissements, six hauts fonctionnaires et un vétérinaire sont entendus depuis la semaine dernière par les gendarmes malgaches dans le cadre d'une vaste enquête sur un trafic de zébus. Les suspects, qui ont reconnu leur implication, sont en garde à vu. Ils seront présentés à un juge d'instruction de Mahajanga dans la journée. 
Ces arrestations peuvent sembler anecdotiques, si l'on regarde ces évènements avec un œil occidental, pourtant elles sont primordiales pour des centaines d'éleveurs de la Grande île

Un trafic démantelé par hasard 

À Madagascar la guerre du zébu a déjà débuté comme le souligne Arte. On ne compte plus le nombre de familles tuées par les voleurs de zébus, ni les cadavres des dahalo exécutés froidement au terme de chasses à l'homme implacables. C'est donc un coup de filet de première importance que viennent de réaliser les militaires de la Grande île. 
Cette filière est tombée par hasard. Le 14 septembre dernier, les gendarmes s'intéressent à 15 zébus qui sont chargés dans un camion dans la région d'Andaingondroy. Les premières constatations sont évidentes, ces animaux ont été volé au début du même mois. 

Les dirigeants de la filière vont tomber 

C'est à partir de ce fil d'Ariane que les enquêteurs démasquent deux délégués d'arrondissements, un secrétaire de commune, cinq fonctionnaires et un vétérinaire. En garde à vue, les suspects, placés devant l'évidence, ont reconnu les faits. Un grand patron, deux dirigeants de la pègre malgache et des dizaines de voleurs sont désormais identifiés note lexpressmada.com. De nombreuses interpellations sont programmées pour les semaines à venir. Ce coup de filet devrait ramener, en partie le calme, dans la brousse malgache. En partie seulement, le vol et le trafic de zébus n'étant pas éradiqué.
Publicité