Madagascar : l’inscription d’un enfant albinos refusée par une école de Tana

éducation
Les albinos, victimes de discrimination et de crimes à Mada sept 2022
Un adolescent de 17 ans, albinos, victime de discrimination de la part de la direction d'un lycée à Madagascar ©Capture d'écran L'Express de Madagascar
À Madagascar, les enfants albinos sont rejetés par la société et traqués par des criminels pour leurs prétendus pouvoirs magiques. Mardi, l’association Albinos Madagascar a interpellé le ministre de l’Éducation nationale concernant le refus d’une école de la capitale de scolariser un enfant atteint de dépigmentation.

L’UNICEF, organisation en charge de la défense de l’enfance pour les Nations unies, tente de lutter en permanence contre les discriminations dont sont victimes les personnes atteintes d’albinisme à Madagascar. En juin dernier, une journée de sensibilisation était organisée à Fort-Dauphin pour alerter l’opinion publique sur les discriminations incessantes et les crimes dont sont victimes les personnes atteintes de dépigmentation oculo-cutané.

Le rejet de l’inscription d’un enfant albinos par la direction d’une école à Talatamaty, banlieue Nord-Est de la capitale, démontre l’ampleur de la tâche, comme l’écrit dans un communiqué l’association en charge de la défense des personnes atteintes d’albinisme, transmis à Midi-Madagascar : "Un établissement scolaire privé sis à Talatamaty, dans la circonscription scolaire d’Ambohidratrimo a refusé catégoriquement de recevoir cet albinos sous prétexte que cela pourrait nuire à l’image de l’école."

Plusieurs enfants albinos privés de scolarité

Malgré l’intervention, de la présidente de l’association Albinos-Madagascar, la direction de l’établissement privé n’a rien voulu entendre, comme elle l’explique à L’Express de Madagascar, ce mercredi 21 septembre 2022 : "Les responsables ont dit qu’un enfant vivant avec l’albinisme n’a jamais fréquenté l’école. Que la présence de cet enfant risque de lui nuire. Que des parents vont vouloir retirer leurs enfants, s'il est scolarisé avec eux."

L’adolescent, rejeté par sa mère, a été recueilli par l’association. Il a assisté aux débats et a entendu les arguments de la direction. La présidente présente à ses côtés, Fulgence Soja, n’est pas parvenue à se faire entendre. Elle a tenté, vainement d’expliquer que l’albinisme est une anomalie génétique, en aucun cas contagieuse, mais cette vérité n’a pas convaincu ses interlocuteurs.

Un émissaire de l’ONU sur place, en ce moment

Une experte de l’albinisme et de ces conséquences dans plusieurs pays en Afrique, est à Madagascar depuis mardi. Muluka Anne Miti-Drummond est dans la Grande île jusqu’au 30 septembre 2022 : "Ma visite me permettra d’obtenir des informations sur le droit à la santé, à l’éducation et à l’emploi des personnes atteintes d’albinisme. Je suis également particulièrement intéressée par l’évaluation du droit à la vie et le renforcement de la protection dans ce domaine."

L’émissaire doit rencontrer les autorités des principales villes afin de rédiger un rapport détaillé sur le sujet. Avant de quitter la Grande île, elle tiendra une conférence de presse sur le résultat de ses rencontres et sur ses premières observations, nous apprend Midi-Madagascar.