Madagascar : la 5G pour relancer l’économie ?

consommation
Port de Tamatave 8 août 2022
(Illustration) ©Capture d'écran Midi-Madagascar (archives)
L’informatisation du monde est un sujet clivant ! Madagascar se lance dans la 5 G. Une démarche qui ne fait pas l’unanimité dans ce pays, parmi les plus pauvres de la planète. Pour les défenseurs d’un monde technologique, cette innovation est essentielle pour l’éducation et la santé. Est-ce si simple ?

Depuis l’an dernier, un pourcentage restreint de la population malgache se réjouit du développement de la 5G : vitesse de chargement, de réception, multiplication des connexions et analyses…
Dès le mois d’avril 2021, les promoteurs de ce nouvel outil fournissaient un rapport élogieux sur les possibilités qu’offre cette technologie pour la gestion du port de Tamatave.

Désormais, les "grues-portiques" seront pilotées à distance pour charger et décharger les bateaux, tout comme les portiques-pneumatiques chargés de déplacer les conteneurs et de les empiler, sans oublier l’ensemble des véhicules qui circulent dans la zone. Fini, les pilotes, ils seront télécommandés, écrit Midi-Madagascar.
Les rédacteurs louent les économies d’énergies et la diminution des accidents du travail !

L’avenir de Madagascar passe par la 5G ?


Dans ce monde idéal, plus de coursier pour remettre les documents de la capitainerie ou du transitaire aux capitaines des navires, des drones s’en chargent.
Comme à La Réunion, le téléphone-portable est devenu un marqueur social. Comme la voiture, la tenue, les bijoux, le smartphone permettrait de savoir si cette femme ou cet homme est à la mode !

L’ecoaustral.com nous apprend que 40% de la population malgache posséderait un mobile. Ce nouveau produit se diffuse très rapidement dans les grandes villes. Avec la 5G, les opérateurs espèrent toucher les lieux les plus reculés. Une fois encore, le directeur de la principale société, à l’origine du déploiement de cet outil, estime que grâce à cette technique : "C’est un nouveau pas en avant pour Madagascar en tant qu’un des principaux pays des TIC dans l’océan Indien et en Afrique".

Les ouvriers gagnent, en moyenne, 40 € par mois


Aujourd’hui, après la crise Covid et la crise économique, se profilent les crises climatiques et énergétiques. Chaque jour, les prix des produits de première nécessité augmentent. Les familles des villes sont contraintes d’effectuer des arbitrages pour survivre. Les ouvriers gagnent, en moyenne, 40 € par mois (soit 171 781 Ar).

Dans ce contexte, difficile d’imaginer qu’ils vont privilégier un abonnement téléphonique à un « gazon de riz ». Compte tenu du salaire moyen à Madagascar, 62 € par mois, soit 266 262 Ariary, est-il nécessaire de tout informatiser et d'automatiser ?

Ce 9 août 2022, la psychologue Randriamanana Kolo, attire l’attention des autorités et des parents sur l’instruction et l’éducation à travers les écrans :

  • L’usage des écrans est interdit avant l’âge de 3 ans
  • Le temps acceptable pour un enfant de 6 ans doit être au maximum, d’une demi-heure par jour

Avant de rappeler qu’il existe d’autres moyens éducatifs, plus ludiques et plus efficaces qu’un portable ou un ordinateur pour instruire, éduquer ou occuper un enfant, écrit L’Express de Madagascar.