Madagascar : la migration des populations du Sud vers le Nord accélère

immigration
Sécheresse, pénurie alimentaire pour plus de 1,6 million de Malgaches et famine pour 30 000 autres suffisent à expliquer pourquoi la migration des habitants du Sud, vers le Nord s’accélère. Une petite partie des déplacés n’est pas concernée par le kéré. Ces personnes, souvent jeunes, cherchent un travail ou espèrent étudier.

L’émigration des populations à travers le monde est rarement un choix. Madagascar, notre Grande voisine en est l’exemple absolu. L’Institut National des Statistiques comptabilise : "5 366 185 personnes qui ont déclaré avoir changé de district (ou de pays) de naissance ou de résidence antérieure au moins une fois dans leur vie".

L’an dernier, le programme alimentaire des Nations unies recensait près de 1 million 700 000 Malgaches victimes de la faim. 1 million 600 000 ne se nourrissent pas correctement et 30 000 souffrent de la famine.
 
Cette malnutrition a des conséquences physiologiques. "40 % des enfants de moins de cinq ans souffrent d'un retard de croissance. En outre, 97 % des Malgaches âgés de 10 ans ne peuvent pas lire et comprendre un texte court adapté à leur âge, soit 16,2 points de pourcentage de moins que la moyenne en Afrique subsaharienne", écrit la Banque Mondiale.

Des déplacements anarchiques et une gestion empirique


Ces mouvements de masse sont dus pour l’essentiel à la misère. Cette analyse, rapide et facile, doit être précisée. Ce n’est pas une découverte, Madagascar est l’un des pays les plus pauvres de la planète (6% de sa population est extrêmement pauvre), mais aussi celui qui offre le moins de protection sociale. Les dépenses du pays représentent 0,3% du PIB, contre 1,2% en Afrique subsaharienne.

Ce constat n’est pas nouveau, mais en revanche, les études réalisées en 2022, nous apprennent que les villes ne sont plus les phares vers lesquels se tournent les migrants. Désormais, les familles qui vivaient en brousse ne s’installent pas dans les villes. L’an dernier, 3 millions ont choisi de rester à la campagne, alors que 2 millions tentent leur chance dans les banlieues surchargées et miséreuses.
Les émigrés peuvent s’implanter où ils le souhaitent. L’article 12 de la Constitution : " Tout individu a le droit de circuler et de s’établir librement sur tout le territoire de la République dans le respect des droits d’autrui et des prescriptions de la loi".
 
Ces arrivées massives ne sont pas toujours accueillies avec le sourire, à Madagascar, comme ailleurs… Précise Midi-Madagascar.