Madagascar : les coupures d'électricité dans la capitale sont dues à un sabotage

accidents
Visite du président malgache à la centrale suite aux coupures d'électricité 10 janvier 2022
©Capture d'écran L'Express de Madagascar
Dimanche 2 janvier 2022, trois transformateurs de la centrale électrique ont été gravement endommagés. L'enquête aurait mis en évidence un sabotage. Le président de la République a lancé un appel à témoin pour démasquer les responsables de cet incident qui prive la capitale d'électricité.

"Il y aura impérativement une enquête. Les techniciens affirment qu'il est illogique qu'il y ait une explosion avant l'incendie d'un appareil comme celui-ci. Cela tend à confirmer la thèse d'un acte criminel. Il y a eu velléité de nuire", a déclaré Andry Rajoelina, le président de la République malgache, à l'issue de sa visite de la centrale électrique d'Andekaleka, ce lundi 10 janvier 2022, écrit L'Express de Madagascar.

Ce déplacement était devenu nécessaire, compte tenu des conséquences de cet incident. Depuis le 2 janvier 2022, la distribution électrique dans la capitale est chaotique. Ce mardi, Midi-Madagascar, le quotidien le plus lu sur la grande île titre sur le : "Black-out total dans de nombreux quartiers de la Capitale". Cette situation devient intenable pour l'exécutif, la JIRAMA est la société nationale en charge de la gestion, la distribution de l'eau et de l'électricité. Dans ces deux domaines, les défaillances sont constantes et le changement de directeur général en octobre 2021, n'a rien modifié. 

Quelles sont les solutions ?

 

Les coupures répétées d'électricité et d'eau sont aussi liées à la vétusté des infrastructures. Il ne suffit pas de moderniser l'usine de production ou de multiplier les puits pour améliorer la distribution. Les câbles électriques comme les tuyaux d'eau sont hors d'usage. La remise en état du réseau va prendre des années. Concernant l'usine électrique, la JIRAMA estime que les travaux devraient durer jusqu'au mois de juin 2022. En attendant, dans les zones industrielles, les groupes électrogènes tournent à plein régime. La facture de carburant sera inévitablement répercutée sur le prix de vente des marchandises. 

Les hôpitaux étant prioritaires, Manakambahiny à Ambohimanarina, en passant par Antaninarenina, Faravohitra, 67 Ha, Ankorondrano et tant d’autres, sont victimes du délestage. Les usagers sont condamnés à s’éclairer avec des lampes torches, leurs téléphones portables et des bougies.

Bref, ce début d'année 2022 s'inscrit dans la continuité de 2021 pour Madagascar, rien n'est simple. Ce déplacement présidentiel doit permettre d'échafauder une sortie de crises. Il serait envisagé de renforcer la puissance des transfos encore opérationnels, écrit 2424.mg.